Poster un message

En réponse à :

La MIE qui vous voulait du bien

lundi 13 octobre 2014 par Radio-Grésivaudan

Alors que l’emploi est une préoccupation majeure au cœur de tous les débats politiques, et que le chômage est en forte croissance sur l’ensemble du territoire, la commune de Meylan ne souhaite plus poursuivre son soutien financier. Suite à une période d’observation décidée par le Tribunal de Grande Instance le 13 juin 2014 dans le cadre d’un redressement judiciaire, l’audience du 13 septembre 2014 a décidé d’un sursis de 15 jours. Cette période a été accordée pour permettre aux 13 salariés de la (...)


Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Soutenir par un don