Poster un message

En réponse à :

editorial du 24 au 31 mai

jeudi 23 mai 2013 par Radio-Grésivaudan

Un de mes compères, me précédant dans l’honorable tache d’éditorialiste, s’interrogeait tout récemment et fort justement sur l’opportunité d’écrire, malgré tout, un texte, dans un contexte ou toute parole n’a guère plus d’importance qu’un kleenex. J’exagère volontairement le propos, mais c’est ainsi que j’ai reçu ses mots, étant moi aussi atteint par cette lassitude du quidam qui ne sait plus à quel saint se vouer. Est- ce alors l’effet de l’excellent petit Côtes du Roussillon que je viens de savourer et qui (...)


Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Soutenir par un don