Poster un message

En réponse à :

editorial du 17 au 25 février

vendredi 18 février 2011 par Radio-Grésivaudan

Tout d’abord, que ce soit dit une fois pour toute, au risque de décevoir l’intelligentsia locale : j’aime mon pays. Cela posé, les temps changent. Arrosage, bakchich, dessous de table, enveloppes, pots de vin, commissions, pour lesquels on ne trouvait pas de mots assez forts si ce n’est corruption, que l’on dénonçait il y a peu comme la gangrène des états sous-développés, sous-entendu ils n’ont que ce qu’ils méritent, sont devenus monnaie courante en pays gaulois. Quand la fin justifie les moyens ce qui (...)


Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Soutenir par un don