Poster un message

En réponse à :

Emily Jane White "victorian america"

folk
vendredi 17 septembre 2010 par Benevol

Il y a 3 ans, la demoiselle a fait de l’ombre à l’impérialisme d’Alela Diane en matière de folk intimiste. En effet, Dark Undercoat, son premier album (chroniqué et en écoute ici), a soulevé l’enthousiasme des critiques européens (contrairement aux Etats-Unis où elle et Alela sont loin de provoquer la même belle unanimité). Ce premier album est toujours un petit chef d’oeuvre, une première oeuvre éblouissante de justesse. Plus terrien et sombre, Stairs avec sa belle orchestration est un petit chef (...)


Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Soutenir par un don