Poster un message

En réponse à :

"téléphone portable : comment se protéger"

vendredi 20 avril 2007 par Radio-Grésivaudan

"téléphone portable : comment se protéger" d’ Annie Lobé paru aux éditions santé publique le livre : Le portable, c’est pratique, mais c’est dangereux. Comme l’amiante, sauf que nous y sommes toutes et tous exposés. Car un portable en veille émet en permanence des ondes imperceptibles qui traversent la peau et viennent modifier le fonctionnement de nos cellules. Et les micro-ondes émises par les portables sont mêmes capables de passer au travers des murs. Ceux qui se croient à l’abri parce qu’ils (...)


En réponse à :

SE PROTEGER DE LA TECHNOLOGIE SANS FIL !

lundi 18 février 2008

Bonjour,

J’ai pris un raccourci pour expliquer que certains cadres de cet organisme vivaient tranquillement en bord de littoral, bien loin d’une pollution électromagnétique outrancière, se souciant peu de leurs congénères, alors que les gens des habitations à loyers modérés étaient au beau milieu d’un véritable brouillard électromagnétique. Car si, effectivement, le territoire est couvert au niveau du GSM et UMTS, le niveau d’exposition est bien différent dans un logement HLM qui est bombardé de tous les côtés par des antennes placées sur les tours, et une villa qui se trouve dans une vallée en bord de mer à un kilomètre de la première antenne relais. (D’où le rapport pauvres-riches)

Mais ce n’était pas le principal de mon intervention, vous l’aurez compris. Je n’en veux pas aux cadres, sauf à certains dirigeants HLM qui refusent d’écouter la détresse de leurs locataires concernant les problèmes liés à la technologie sans fil, puisque, malheureusement, ils se fient uniquement aux textes en vigueur au lieu d’aller plus lojn dans la réflexion.

(Concernant Brest, Si vous voyez les échanges de courriers, vous seriez sidéré !)

OED pour APURSETAP

http://associationnationaleapursetap.centerblog.net


Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Soutenir par un don