fichage en question

lundi 29 octobre 2007 par Radio-Grésivaudan

Le fichage en question

.

Le Collectif Unitaire Anti Délation 38 a demandé un temps de parole afin de pouvoir s’exprimer sur la loi dite de prévention de délinquance lors de l’assemblée départementale du Conseil Général le vendredi 19 octobre. Dans cette loi votée le 5 mars les populations en difficulté, en situation précaire sont assimilées à des populations potentiellement dangereuses qu’il faut ficher, contrôler et punir.
La délation est institué comme un nouvel outil de travail, sous peine de sanctions pour les professionnels du social, de la santé, de l’éducation refusant de collaborer à la mise en place de cet instrument de contrôle et de répression. Levée du secret professionnel au profit du maire qui peut aussi à partir du fichier des enfants scolarisés, demander la suspension des allocations familiales pour absentéisme.
Ces aspects et d’autres font que cette loi sécuritaire de prévention de la délinquance nous concerne tous.

avec
Patrice, membre du Cuad.
José Arias, vice président du Conseil Général chargé de l’action sociale, de l’insertion, de l’enfance et la famille.
Gérard Brion, directeur de l’APASE Association pour la Promotion de l’Action socio-éducative.
ANNE VILLEGIER, travailleur sociale et agent du Conseil Général.
Laurent Vaussenat, enseignant du premier degré.
Emmanuel, membre du CUAD.
Évelyne Sire-Marin, magistrat et vice présidente de la fondation Copernic.
Claude Coutaz, avocat et membre du syndicat des Avocats de France.


cuad