enseignant chercheur etudiant en grêve

vendredi 6 mars 2009 par Radio-Grésivaudan

Chronique d’une mort annoncée... celle de l’université.
C’est en tout cas ce que craignent les enseignants chercheurs... Jeudi, environ un millier de manifestants sont descendus dans la rue. Brandissant des banderoles et arguant des slogans, les étudiants et enseignants chercheurs, toutes disciplines confondues, disent non à la réforme des universités. Valérie Pécresse, la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, est loin de faire l’unanimité. Après la loi LRU (Libertés et Responsabilités des Universités), son décret sur le statut des enseignants chercheurs mobilise les foules. Evaluation des enseignants chercheurs, masterisation de l’IUFM, démantèlement du CNRS, suppression massive de postes, l’université telle qui l’ont connue risque de disparaître, et ils ne l’acceptent pas. Leur but : faire en sorte que la ministre renforce le dialogue et revienne sur ces réformes. Par souci d’informer et parce que le métier d’enseignant chercheur reste flou dans la tête des gens et des étudiants, ils organisent des assemblées générales et des cours alternatifs. Depuis quelques semaines, l’université est en ébullition, et tant que Valérie Pécresse ne retirera pas ses réformes, les enseignants chercheurs continueront à se mobiliser.
Avec :
Elisabeth Anne, enseignante d’anglais à l’Université Joseph Fourier
Emmanuel, en préparation du Capes de géographie
Gilles Sicard, enseignant chercheur en électronique à l’Université Joseph Fourier
Thierry Lamy, ingénieur recherche au CNRS
Serge Aubert, enseignant chercheur en biologie à l’Université Joseph Fourier
Florent Delmas, enseignant chercheur en psychologie sociale à l’Université Pierre Mendès France
Aurore, étudiante en 3e année de psychologie à l’Université Pierre Mendès France

Tous les syndicats de l’enseignement supérieur ne sont pas dans la rue... Yves Markowicz, microbiologiste et maître de conférence à l’Université Joseph Fourier à Grenoble, évoque non seulement les raisons du durcissement du mouvement actuel, les principes de réécriture du décret sur le statut des enseignants-chercheurs, de ses possibles dérives mais aussi de ses avancées, ainsi que la réforme des enseignants du primaire comme du secondaire sans oublier les problèmes de la recherche en France.
Avec :
Yves Markowicz, co-secrétaire général du syndicat SupRecherche.

Plus d’infos sur discours Présidentiel : Un discours prémédité
Une vidéo : Provocation


en greve
Markowicz