editorial du 4 au 11 fevrier

vendredi 4 février 2011 par Radio-Grésivaudan

Dans les manif ’s’ ils me fichent la trouille avec leur équipement ultra sécurisé de joueur de hockey. Dans les rues adjacentes leurs camions hermétiquement clos, aux ouvertures grillagées, transpirant la force « tranquille » me font changer de trottoir ou rebrousser chemin. Vous aurez reconnu les fonctionnaires des Compagnies Républicaines de Sécurité. Quelques décisions en préparation concernant deux compagnies ont attiré mon attention.

En fait :
Ce sont des hommes comme les autres qui , refusant les délocalisations, refusant que leurs familles déménagent en cours d’année, refusant qu’on les croit incapables de réagir, bien qu’étant taillables et corvéables, revendiquent d’être considérés comme des hommes et non comme des pions...

Solidairement ils ont réussit à se faire entendre en faisant jouer, outre leur dynamique de groupe , la grippe saisonnière et une éventuelle « grève » de la faim... Certains on même « tracté » au cours d’une compétition motocycliste...qu’ils sécurisaient. Plusieurs compagnies s’apprêtant à suivre ce mouvement...48 heures après le début de leur mouvement, bien qu’ayant la possibilité de se syndiquer, mais pas le droit de grève, ils obtenaient gain de cause.

Aujourd’hui l’information est instantanée, l’analyse est immédiate, les évènements qui secouent la planète engagent les gouvernants en place, même légitimement élus, à ne pas laisser se développer la grogne chez ceux chargés de maintenir leur ordre. Je me suis donc intéressé à cette corporation si bien connue et pour moi si méconnue.

Les Compagnies Républicaines de Sécurité, d’aujourd’hui, sont issues des premières Compagnies Républicaines de Sécurité, crées par le Général de Gaulle le 8 décembre 1944, après qu’il eut fait adopter en Conseil des Ministres la suppression des Milices Patriotiques (Polices supplétives créées en mars 1944 par le CNR et composées de combattants de la Libération )

Cette première ébauche de Compagnie sous statut civil était composée d’anciens GMR (Groupe Mobiles de Réserve, créé sous Vichy en janvier 1943 ) et de Résistants . La proportion de sympathisants communiste étant trop importante dans ses rangs, à l’issue de quelques fraternisations avec les ouvriers en 1947, le Gouvernement de la IV république décida d’en modifier l’organisation en 1948 réorganisation qui sera définitive en 1952. Depuis, ces fonctionnaires ( 14 000 hommes-61 compagnies ) dépendant du Ministère de l’intérieur assurent des missions de Sécurité Publique et de maintien de l’ordre.

A la prochaine manif’s, si je leur fait un clin d’œil amical, j’espère qu’il ne le prendront pas mal !

S.P