editorial du 27 mai au 3 juin

vendredi 27 mai 2011 par Radio-Grésivaudan

30 ans... Pour certains ça peut paraître peu, pour d’autres beaucoup. Pour moi, c’est peu et beaucoup à la fois. Beaucoup parce qu’en 30 ans, il s’en passe des choses. Peu parce que je trouve la vie si courte. Eh oui, déjà, avant même de les avoir atteint ! Ceci dit, je n’ai pas encore vu 30 ans s’écouler et pourtant « 30 ans » ça me parle. Peut-être est-ce parce que c’est la prochaine dizaine qui m’attend...
En tout cas cette année, c’est les 30 ans de Radio Grésivaudan. C’est aussi ceux de la disparition de Bob Marley ou de Georges Brassens, ou ceux de l’avènement de la gauche au pouvoir.
Il y a 30 ans, je crois que le monde était bien différent. On ne trouvait ni CD ni clés USB mais des disques vinyles et les premiers ordinateurs tout carrés. Alors que le design des voitures d’aujourd’hui semble tout droit sorti de « Retour vers le futur », le premier airbag faisait son apparition (si si !). En parlant de film, il y a 30 ans, le célèbre « E.T » sortait un an après. En 1981, on diffusait pour la première fois sur les télévisions françaises la série « Dallas » alors que cette année, on retirait « Carré VIIIP » des programmes de TF1. On fêtait aussi il y a 30 ans la première fête de la musique ainsi que la naissance de Britney Spears, Roger Federer et Justin Timberlake. Cette année, deux milliards de personnes festoyaient pour le mariage en grandes pompes du prince William et de sa bien aimée, alors que 30 ans plus tôt, ils n’étaient que (!) 700 millions pour le mariage de ses parents, Diana et Charles. A l’époque, il y a 30 ans, l’Europe était divisée en deux tandis qu’aujourd’hui, le monde est cassé en mille petits morceaux, même si on se targue d’avoir tué l’ennemi public numéro 1 ou d’avoir arrêté un génocidaire, Matko Mladic. Ca, ça fédère les foules. Comme le foot ! Mais aujourd’hui, les femmes sont enfin à l’honneur en la matière puisque l’équipe française de football a gagné la ligue des champions, et on l’a dit dans les médias !
La liste est interminable et les exemples nombreux. Toujours est-il que quand on y pense, on se dit qu’en 30 ans, le monde a changé, a évolué, s’est développé diront certains. Moi je crois surtout qu’il s’est complexifié et déshumanisé à la fois. Aujourd’hui, on a tout, tout de suite. Les flux incessants nous éloignent des valeurs de partage et d’amour. On oublie de s’occuper de ses enfants parce qu’on est pris par son travail. On ne pense pas à offrir un sourire à son voisin qui en aurait bien besoin. On vit, chacun chez soi, et on ne prend plus la peine de dire bonjour à la caisse automatique du supermarché.
Le monde a changé, les technologies ont évolué à une vitesse vertigineuse, certains ont suivi le progrès les bras ballants, d’autres se sont efforcés de lutter à leur échelle, simplement. De se méfier de la parole dominante, de privilégier les échanges directs, de se mobiliser pour préserver la nature que depuis bien plus de 30 ans nous rongeons de nos grandes dents. Et des gens comme ça, ça fait longtemps qu’ils existent.
Il y a 30 ans, les premières radios libres s’emparaient des ondes, certaines tirant déjà la sonnette d’alarme pour dénoncer le tourbillon infernal de notre société moderne, et cette année, on a bien envie de les fêter, ces radios libres et leurs valeurs. Plus que le mariage princier ou la mort de Ben Laden.
Pas facile d’écrire un édito quand on croule sous les informations. Alors j’ai juste envie d’encourager Radio Grésivaudan dans son travail de proximité et de féliciter toutes les petites fourmis qui l’ont joliment amenée à ce qu’elle est aujourd’hui.

 

E.P

 


Soutenir par un don