editorial du 26 janvier au 02 fevrier

vendredi 25 janvier 2013 par Radio-Grésivaudan

Digression sur le Verbe Falloir….

Y’a qu’à …faut qu’on !

Y’a qu’à…faux cons !

Y’a qu’à…Faucons !

Falloir, ce verbe impersonnel que le Petit Robert a positionné entre Fallacieux et Fallot…*
Et qui ne se conjugue qu’à la troisième personne du singulier. L’il mystérieux !
Pas une seconde, pas une minute, pas une heure ne se passe sans que l’on entende exprimés doctement, impérativement, interrogativement, négativement :

« il faut, faut-il ? il ne faut pas ! ou, ne faut-il pas ? »

Et je vous passe, les faudrait, faudra qui en découlent…

Exprimés, dis-je, par un(e) quelconque quidam ; un(e) expert(e)en toutes choses ; un parent démuni, un(e) homme politique en désaccord :

Pour l’avenir de la planète
« Il faut »

Pour le maintien de l’emploi
« Il faudra »

Pour le non cumul des mandats
« Il faudrait »

Et pour tout ce qui ne se réalisera pas

Pour le bonheur de tous les hommes
« Il faut »

Pour que je gagne à la Loterie
« Il faudrait »

Et pour ne plus vous casser les pieds avec des Editos débiles
« Il faut…que je m’arrête ! »

SP.

* Etonnant, non !?