editorial du 25 au 31 mai

vendredi 25 mai 2012 par Radio-Grésivaudan

« Editorial : Article qui provient de la direction d’un journal, d’une revue et qui correspond à une orientation générale (Le Micro Robert ) »

Alors là, moi qui suis de plus en plus désorienté par la situation générale, comment pourrais je , obligeamment cela va de soi, écrire un éditorial, non complaisant sur un sujet d’actualité « normal » correspondant à l’orientation générale de Radio Grésivaudan.
Sachant que l’orientation générale de Radio Grésivaudan qui diffuse du Vercors à Chambéry et plutôt Sud-Nord si l’on habite Saint Nizier-du-Moucherotte ou Nord–Sud si l’on habite Chapareillan…
J’ai donc ré ouvert le Micro, Robert (logique non ! ?)

Hasard de l’actualité et chance du débutant, je suis tombé sur la définition du mot : « Escroc ». Etonnant, non, disait Monsieur Cyclopède.
Escroc : Personne qui escroque, qui à l’habitude d’escroquer, filou…c’est un escroc mais pas un voleur !!?.
Cette définition du mot Escroc est prise en sandwich entre Escrime et Esgourde : Le Sabre et l’Esgourdillon…au féminin Ex gourdillonne ! Et depuis quelques jours, alors que l’Europe est en ébullition, et que l’on nous promet « du sang, de la sueur et des larmes ! » des éditorialistes (des vrais !) en presse écrite, ou radio diffusée, s’amuse à agiter le torchon rouge, se régalant des propos vengeurs et sans intérêts des mauvais perdant et mauvaise perdante .

Alors que, comme disait ma Grand-mère : « A filou, filou et demi ! »

Je ne résiste pas au plaisir de vous communiquer ce commentaire fait dans un journal :

« Cela dit ,ce serait céder à l’euphorie du Week-end Bruxellois et faire preuve d’aveuglement que de considérer que tout va déjà pour le mieux dans le nouvel univers de l’Euro. Car des crises il y en aura ; autant le dire aujourd’hui pour éviter d’entendre crier « au feu » demain…. En outre il est probable que les marchés ne resteront pas longtemps inactifs, non pas qu’ils doutent aujourd’hui de l’Euro, mais parce qu’ ils tenteront certainement de créer des décalages entre les monnaies sélectionnées, des mouvements entre les devises Européennes pour tester le système . »
Nicolas BEYTOUT ° Les Echos . Lundi 4 mai 1998.

Cela fait 14 ans et 11 pays rejoignaient l’Europe ??? Les Marchés ont testé le système… Je n’y comprends rien à l’économie, mais j’ai bien l’impression de m’être fait escroquer !

SP.

° Nicolas BEYTOUT a dirigés les Echos et Le Figaro, il a fait partie des invités du Fouquet’s, c’est dire si son analyse doit être pertinente !