editorial du 24 decembre

jeudi 22 décembre 2011 par Radio-Grésivaudan

Edito du 23 décembre 2011

Alors que, comme chaque année à cette époque, resurgit le débat sur l’existence ou la non existence du Père Noël, il nous est apparu que nous devions à nos lecteurs, s’agissant d’un éditorial , de rappeler quelle était notre position collective par rapport à cette question métaphysique. Si nous refusons – et c’est notre premier souci éthique- de nous prononcer en faveur de l’un ou l’autre camp, nous manquerions à notre devoir en ne faisant pas œuvre de pédagogie, en rappelant quels sont les problèmes et les questions qui nourrissent le débat actuel. Et c’est bien volontiers que j’ai accepté d’assurer cette tâche, dans le respect des convictions de chacun, en ne privilégiant aucun des items : je les donne donc dans un désordre assumé.

  • 1- Le père Noël est-il un homme ? Ne serait-ce pas une femme à barbe ? Ou une femme avec une fausse barbe ?

  • 2- S’agissant de l’attelage tirant le véhicule du père Noël, peut-on affirmer, avec les membres de la Nouvelle Société pour le doute hystérique, que les animaux assurant le tractage sont bien des rennes ? Pourquoi pas des élans, des caribous, ou même des wapitis ? Voire des orignaux ?

  • 3- Le père Noël n’est-il pas une taupe de la Chine communiste. Ceux qui soulèvent cette question précisent qu’ils ne se réfèrent pas à la seule couleur de son vêtement traditionnel mais surtout au fait que 80% des jouets distribués aux enfants sont fabriqués dans les usines de cette puissance émergente.

  • 4- Le père Noël a-t-il une sexualité ? Hétéro ou homo, les thèses s’affrontent * et le terme même de père fait débat : certains avancent même l’hypothèse de l’impuissance, aucune descendance n’ayant pu jusqu’à ce jour être mis en évidence ? Les petits hommes verts ?

  • 5- Quelle ascendance pour le père Noël ? Créationnistes et darwiniens se déchirent sur cette question . Fils de personne ?

  • Le père Noël porte-t-il une Rollex ? Cette question, considérée comme mineure par les néo-lacaniens, les ex-trotskistes et les nouveaux centristes, est posée par des hollandais plus soucieux, par une allusion peu flatteuse, de ternir l’image du père Noël que de rigueur scientifique.

Voilà, pour l’essentiel, ce qu’il convenait de rappeler à nos lecteurs soucieux d’information sérieuse et documentée. Sur le fond le débat reste ouvert et, encore une fois , il ne m’appartient pas de proposer ce qui pourrait être compris comme une opinion reflétant l’ensemble de la rédaction. Cependant, en ce qui me concerne, dans le droit fil de ce que m’a enseigné et transmis mon père **, dans la tradition laïque d’un vrai hussard noir de la République, et dans le respect des convictions de chacun, je ne crains pas d’affirmer que je continue – et quoiqu’il m’en ait parfois coûté – et que je continuerai de croire au père Noël.

 

Bonnes fêtes à tous.

MA

*pour mémoire, il faut rappeler la thèse de la Texan Society of Sexology, publiée le 24 décembre 2009 par un collectif de chercheurs dirigé par le professeur behaviouriste Zybnew W . Dick : « The french Père Noël reeinders addiction : for an zoophilistic approach »

 

** afin d’éviter toute confusion , le prénom de mon père était Pierre.