éditorial du 23 au 30 novembre

vendredi 23 novembre 2012 par Les ateliers pédagogiques : François

Je sais, c’est pas très original d’écrire un édito là-dessus, tous les journaux se sont déjà emparés de l’énormité, mais je ne peux pas m’en empêcher, alors voilà, je vous le donne en mille : j’ai moi aussi envie d’exprimer mon indignation sur les chamailleries qui titillent ces jours-ci les deux grands hommes politiques humanistes que sont Copé et Fillon. Mea culpa, je n’arrive pas à résister à l’occasion de tendre un énième doigt d’honneur à ceux qui, il y a pas si longtemps, étaient à la tête de notre gouvernement... A croire que ces éléphants de l’UMP, en mal de renommée, ne savent plus quoi inventer pour faire parler d’eux... (et ça marche !)
 
Plus qu’une bagarre entre couilles sur ring bleu blanc rouge, c’est à une vraie sitcom qu’on à l’impression d’avoir à faire ! On y retrouve tous les ingrédients d’un soap opéra super bien ficelé avec un scénario en béton armé. C’est simple, on commence par une histoire un peu banale, une histoire de vote, ensuite on saupoudre d’un peu de piment en créant des tensions entre les personnages principaux (l’un accuse l’autre de pantouflard et d’Hollande de droite, l’autre pointe les virages à droite de l’un), et puis hop, on fait monter la sauce en y insérant l’élément perturbateur, les fameuses irrégularités dénoncées par les deux camps et tout ce qui s’en suit. A partir de là, on n’a plus qu’à s’avachir sur son canapé avec un plateau repas pour compter les points du passionnant match de ping pong qui est en train de se disputer, en prenant évidemment soin de ne pas baver les quelques grains de popcorns qui sont restés collés sur le coin de notre bouche. Au passage, on peut admirer le professionnalisme du responsable des castings pour son choix des personnages-cl(ich)és (sponsorisés par Colgate et ravalés de la façade par des maquilleuses pro), triés sur le volet grâce à leur inégalable don d’acteurs (aaah, Fillon et son imitation impeccable du regard Brandon Walsh... ). On peut aussi en profiter pour saluer le scénariste pour son parfait talent pour ponctuer l’histoire de rebondissements à gogo... Il ne manque plus que les irremplaçables fous rires et applaudissements d’un public invisible pour s’y croire vraiment et se donner rendez-vous le jour suivant, même heure, même chaîne...
 
Pendant ce temps-là, avec un peu de chance, on ne zappera pas sur une autre info et on ne verra pas que notre ex premier homme de France est en train d’être auditionné sur l’affaire Bettencourt pour « abus de faiblesse » et on ne saura pas qu’Hortefeux, ex-minitre, est condamné à 5000 euros d’amende pour avoir menacé l’avocat de famille de victimes de Karachi, ou une autre broutille dans le genre. Bref, on passera à côté de tout ce qui peut nuire de près ou de loin à la réputation de ces grands hommes qui ont fait la France...
Vive la politique, vive la France, et vive les médias !
 
E.P.

Soutenir par un don