editorial du 21 au 28 janvier

vendredi 21 janvier 2011 par Radio-Grésivaudan

Tout d’abord, bonne année, bonne santé, prospérité, paix et joie, pas trop de pluie pour les vacances et, finalement, en résumé, meilleurs vœux pour réussir tout ce que vous souhaitez réussir. Voilà, c’est dit. L’essentiel, c’est de commencer l’année du bon pied, c’est de ne pas cultiver le pessimisme, mais au contraire, de rechercher et de cultiver tout ce qui peut contribuer à enchanter le monde. L’important c’est de se référer aux meilleures sources d’information, celles qui contribuent par leurs choix éditoriaux, à positiver le monde. Comme Carrefour.

Soyons objectifs : tout ne va pas mal. Il y a même des chose qui vont fichtrement bien, et plus que l’on ne pense. Il suffit d’être attentif. Ainsi que pouvait-on lire dans la livraison du Figaro du 7 janvier ? :"les techniques de comblement des rides ont progressé de 10% en 2010". Encore mieux : le chiffre d’affaires mondial de la médecine et de la chirurgie esthétique a progressé de 16%. Seize pour cent, vous avez bien lu ! Et si l’on s’intéresse aux seuls produits de comblement pour le pourtour de la bouche, critère significatif s’il en est*, la croissance est de 13%, et de 20% pour ce qui concerne l’hexagone avec un chiffre d’affaires de 25 millions d’euros ! Il est vrai que ceux qui voient tout en noir feront remarquer, qu’en France, les prothèse mammaires ont reculé de 4%. A ceux-là nous répondrons que, dans le monde, elles représentent quand même 21 % des actes de chirurgie esthétique. Rien n’est donc perdu et un sursaut français est possible, voire certains, à condition de ne pas céder aux sirènes des prophètes du tout-fout-le-camp.

Encore une fois, tout ne va pas si mal . Élargissons le propos et reconnaissons que l’exemple précédent peut être considéré comme réducteur pour se faire une opinion quant au climat économique. Il reste qu’il s’inscrit dans un vaste mouvement qui montre que la crise est bien derrière nous. Ainsi, l’on retiendra que les profits du CAC 40 ont progressé de 85% au seul premier semestre 2010 avec un résultat net de 41,5 millions d’euros pour un chiffre d’affaires de 631 millions en progression de près de 7%. Un autre "exemple ? Les traders ont reçu une rémunération moyenne de 242000 euros, l’ensemble de la corporation ayant engrangé 3 millions d’euros. Même les salaires ont progressé : de 1,7%, inflation déduite. Alors, que diable, cessons de pleurnicher et commençons par ne pas vivre au-dessus de nos moyens : soyons plus économes et prenons exemple sur ces patrons qui savent ce que gérer veut dire : ainsi France-Télécom, qui a supprimé 27600 emplois entre fin 2004 et fin 2009, réalise au 1er semestre 2010 un résultat net de 3.725 milliards d’euros ( +45,4% !). Supprimons la viande à tous les repas , un verre de vin le dimanche, quand même, et tout ira bien.

Allez, hauts les cœurs, et bonne année nouvelle.

MA

* A cet égard, l’INSEE serait bien inspiré d’inclure ce paramètre dans ses publications statistiques.