editorial du 19 au 26 mars

vendredi 19 février 2010 par Radio-Grésivaudan

Dans son livre, « Le conflit. La femme et la mère », Elizabeth Badinter incite les femmes à se méfier de l’offensive naturaliste sournoise qui tente de replacer la maternité au cœur du destin des femmes. L’allaitement, la valorisation de la proximité et de la présence des mères auprès des jeunes enfants, la couche lavable qui incarne le symbole même de cet esclavagisme moderne, constitueraient des dangers pour l’émancipation des femmes chère à Elisabeth Badinter.

Mais l’écologie n’est elle pas plus une remise en cause de notre système de consommation et de production industrielle qu’un obscurantisme au service de la domination masculine ?

Je ne partage pas le scepticisme de cette féministe réputée.

Si nos modes de vie sont remis en cause par les débats écologiques qui pointent du doigt les limites de notre système, si un questionnement social salutaire nait de la grave crise environnementale qui se profile, il n’est pas pour autant question de revenir à des modes de vie anciens. Il s’agit plutôt, au contraire, d’inventer l’avenir, de construire une société plus juste et plus harmonieuse avec son environnement.

En témoignent les fameuses couches lavables fustigées par E. badinter qui aurait du aller voir à quoi elles ressemblent vraiment. Ces couches n’ont rien à voir avec celles de nos grand mères et alors qu’hier nulles n’avaient le choix, aujourd’hui chacun est libre d’y avoir recours (c’est d’ailleurs courageux) ou d’acheter les bonnes vieilles « pampers » au supermarché. Pas de contraintes donc, simplement des choix librement consentis et nourris par une conviction, celle qu’il faut rompre avec le cycle infernal du jetable et limiter la prédation sur les ressources naturelles...

De plus Elisabeth Badinter se trompe de combat. Aujourd’hui le vrai problème se trouve au niveau des inégalités professionnelles et de carrière qui sont encore vives dans le monde du travail. Le vrai enjeu quant à lui réside dans la façon de trouver un partage plus égalitaire des contraintes et des plaisirs de la parentalité entre les hommes et les femmes.

AL.M

à lire sur le sujet : des femmes répondent à Elisabeth Badinter numéro de Politis