editorial du 18 au 25 novembre

vendredi 18 novembre 2011 par Radio-Grésivaudan

A lire les gazettes, à écouter ceux qui causent dans le poste, cela ne fait aucun doute, les temps sont difficiles. Enfin, pas pour tout le monde , mais quand même il faut admettre que ce n’est pas brillant. Heureusement que ceux qui nous gouvernent - et au premier plan d’iceux, le cornac en chef - tiennent solidement la barre, encore que, si l’on y regarde de plus près, les raisons ne manquent pas qui justifient que d’aucuns s’indignent.

Incompétent notoire s’agissant d’économie moderne, je ne sais si la menace de perdre notre triple A auprès des marchés est réelle, mais si j’en crois certains c’est que si que si cette note, cette cotation, s’appliquait à la politique conduite, le triple A donc, pourrait récompenser, disent-ils, l’indécence, le cynisme et la provocation qui caractérisent le discours de ceux qui sont en charge de notre destin.

On reconnaît bien là le discours de l’anti-France. Car n’en doutons-pas, l’anti-France est de retour, et la vigilance est de rigueur. Notre guide soit loué, les vrais valeurs reprennent de l’actualité et il n’y a que les mauvais Français pour ne pas saluer les deux grands patrons qui viennent d’être récompensés par un prix d’économie et les centaines de licenciés de Peugeot et de la BNP auraient mauvaise grâce à ne pas se sentir fiers de participer ainsi au rayonnement de nos grandes entreprises. Heureusement, les bonnes nouvelles ne manquent pas, et la mise au pas des pauvres, tous des feignants, des tricheurs, des voleurs, témoigne de ce que veut dire l’autorité et le sens de l’Etat . Enfin !

Et s’agissant de valeurs- des vraies valeurs s’entend - l’annonce que les cendres de Bigeard vont rejoindre les Invalides - à côté de celles de Leclerc - ne peut que réjouir les vrais Français et tous les patriotes en honorant ainsi un militaire qui a toujours justifié l’emploi de la gégène et de la torture pendant la guerre d’Algérie. Et l’approche de l’élection présidentielle n’a rien avoir bien entendu avec cette reconnaissance qui devrait cependant flatter un électorat prompt à se mobiliser contre tout ce qui n’est pas blond, picard ou tourangeau pour faire simple.

Et la décision envisagée, à l’initiative du Directeur du marketing de l’Education nationale, d’évaluer et de classer les enfants dès la maternelle, ne peut que conforter tous ceux qui ont toujours milité en faveur d’une nation saine, vigoureuse et tôt dépolluée de tous les parasites en puissance , tout juste bons si l’on n’y prenait garde à profiter honteusement des fruits du travail des vrais Français.

On le voit, un tournant est pris et il n’y a qu’à écouter les ténors de la majorité pour nous rassurer : la campagne qui s’annonce sera digne et responsable. Luc Chatel, Nadine Morano et l’inénarrable Lefèvre sont d’ores et déjà mobilisés. Notre guide soit loué, les chances d’une seconde effraction s’éloignent .

M.A