editorial du 11 au 18 décembre

vendredi 11 décembre 2009 par Radio-Grésivaudan

Je voudrais m’adresser aux scientifiques qui, avec sérieux, ingéniosité et dévouement, ont le projet d’installer des boucliers solaires en orbite autour de la Terre afin de dévier les rayons du soleil et permettre de diminuer la température à la surface de notre planète.

(http://environnement.branchez-vous.com/2007/06/des_boucliers_solaires_reglera.html)

Quelle idée géniale !

Pour cela, plusieurs milliers de milliards de dollars seraient dépensés.

Je comprends que le travail des scientifiques soit de réfléchir pour améliorer notre quotidien, mais franchement, messieurs, ne pensez-vous pas que cette somme astronomique pourrait être utilisée dans des systèmes que nous connaissons, déjà aujourd’hui, pour ralentir l’augmentation de la température ?

A mon humble avis, c’est pas dans l’espace qu’est le problème, mais sur la Terre.

Un million de dollars ça fait six zéros après le premier chiffre. Avec cette somme, je crois possible d’aménager une maison pour qu’elle devienne « écologique » : panneaux solaires pour chauffer l’eau, panneaux photovoltaïques pour la fabrication de l’électricité,…

Avec un million cinq cent mille dollars, on pourrait construire, chez nous, des maisons passives avec puits canadien, matériaux recyclables, panneaux solaires et photovoltaïques ; soit près de 670 maisons écologiques. En Indes, Afrique ou Chine, on pourrait peut-être multiplier ce nombre par deux, voire trois, soit plus de 2 000 maisons

.

 

J’ose à peine imaginer le nombre de maisons écologiques qu’on pourrait construire avec les plusieurs milliers de milliards de dollars que les scientifiques veulent jeter dans l’espace.

A l’heure où j’écris ces lignes, nos chefs d’état sont à Copenhague et débattent sur l’avenir écologique de notre planète.

Qu’ils trouvent un accord est une tâche difficile…

Que cet accord se transforme en actes concrets en est une autre.

Attendons de voir !

En tout cas, pendant que les scientifiques se creusent la tête et que nos chefs d’état discutent, plusieurs hectares de forêt amazonienne détruits chaque jour ; certains pays deviennent des pollueurs professionnels ; je pense notamment à ceux dont la source d’énergie est le charbon (même si je sais qu’il faudra du temps pour changer de source d’énergie) …

Tranquillement, nous continuons à rejeter trop de gaz à effet de serre de notre atmosphère. Atmosphère, atmosphère, elle fait une drôle de gueule notre atmosphère !

Je ne voudrais pas avoir l’air défaitiste, mais si ça continue comme ça, l’oracle Incas qui prévoir la fin du monde le 21 décembre 2012, va finir par avoir raison.

V.M.