Yvon Sellier

lundi 16 janvier 2012 par Radio-Grésivaudan

Né à Moulins (Allier) d’une famille assez traditionnelle et assez modeste.Premier job d’été - et première carte syndicale - à 14 ans.
Après le baccalauréat, il a pas mal bourlingué notamment aux Etats-Unis, et 10 ans à Paris avant de quitter la capitale pour Grenoble dont il rêvait : les montagnes, les copains qui vous les font découvrir, un monde inconnu pour moi et un peu magique.

Après l’école, Yvon Sellier a alterné, toute sa vie durant, des boulots et des études très variés. Il attache beaucoup d’importance à la qualité et l’authenticité de ses relations et se considère comme un individu social qui ne peut trouver son bonheur dans un contexte de méfiance et d’injustice. C’est sans doute pour cela qu’il n’a jamais cessé de militer syndicalement, politiquement, y compris dans des collectifs un peu informels mais assez efficaces comme la Patate chaude.
Ce collectif s’est créé il y a moins de 2 ans après le discours dit "de Grenoble" de Nicolas Sarkozy par lequel il relançait une de ses grandes thématiques : l’immigration, avec notamment la désignation des Roms comme un problème majeur. Ce discours a été suivi d’une répression bafouant souvent la dignité humaine et les droits les plus élémentaires. Ce collectif s’oppose clairement à cette dérive vichyste et interpelle les responsables politiques, pas seulement à droite. Il se caractérise aussi par une assez grande diversité d’origines, de sensibilités, d’âge, et par la volonté de convaincre malgré ces différences. Il y a une exigence très forte de ce côté là, beaucoup de richesse, beaucoup de motivation. Il s’efforce d’agir les Roms et non pas à leur place.


ecouter l’invité