Nick Cave and the Bad seeds

mercredi 20 février 2013 par prog

Ca fait bientôt 30 ans que ça dure et c’est toujours la même histoire.
A chaque nouvel album de Nick Cave et les Bad Seeds on a une seule envie : s’enfermer dans une pièce, fermer les yeux et l’écouter en boucle.

Ou mieux, s’acheter une île déserte, partir avec l’intégrale du groupe et s’en délecter jusqu’au bout, tant ils parviennent à chaque opus à éveiller toutes les palettes de nos émotions, de la douce mélancolie à la colère hargneuse, en passant parfois même par la joie mystique.

 

« Push the Sky away », le dernier disque en date, n’échappe pas à la rêgle, avec en plus cette fierté cocardière de lire, en farfouillant le livret, qu’il a été enregistré en France, plus précisément dans le sud, à St Rémy de Provence.

Mais, la lecture du livret apporte une autre surprise. On a beau tourner dans tous les sens, le nom de Mick Harvey n’apparait nulle part. Car l’ami d’enfance, le guitariste cofondateur et âme du groupe s’en est allé.

Et avec lui, les guitares énervées tendance Grinderman semblent être parties aussi.

Car ce qui semble se dégager de cet album ; c’est une sorte de paix intérieure que Nick Cave nous livre de sa voix chaude et incomparable accompagné de musiciens qui ont tout loisir de d’exprimer dans une sorte de rock expérimental maîtrisé.

Ecoutons donc tous en boucle le 15ème album de Nick Cave et des Bad Seeds en attendant le prochain.