Mouvement français pour un revenu de base

lundi 2 mars 2015 par Radio-Grésivaudan

Revenu de base, allocation universelle ou revenu universel… tous ces termes désignent une vieille idée qui pourrait revenir au goût du jour : verser à chaque citoyen un revenu.

« Sans revenu, point de citoyen » s’exclamait en 1792 le philosophe Thomas Paine du haut de la tribune de l’Assemblée Nationale. La révolution française venait d’éclater, mais Thomas Paine lui, prévenait ses camarades révolutionnaires : la Démocratie ne peut réellement fonctionner que si les citoyens qui la composent sont économiquement libres et disponibles pour la faire vivre.

Même face à des arguments rationnels et chiffrés « L’idée parait trop séduisante » disent certains, « S’il suffisait de donner de l’argent aux gens pour résoudre tous les problèmes, cela fait longtemps qu’on l’aurait fait ! » répondent les autres. Bref, le blocage n’est peut être pas tant intrinsèquement politique que… sociétal.

Le revenu de base implique de reconnaître les liens de profonde interdépendance qui unissent les membres d’une société, et qui conditionnent cet épanouissement. C’est même l’un de ses traits les plus frappants : il invite à prendre conscience du fait qu’on travaille toujours pour les autres, même si on a l’illusion de travailler pour soi parce qu’on en retire un salaire.

Françoise Bouchaud, responsable d’action sociale ; adhérente au Mouvement Français pour un Revenu de Base (MFRB).
Hugues Levasseur, chef d’entreprise ; organisateur du Café Repaire à Crolles et adhèrent d’ATTAC.
Frederic Bosqué entrepreneur humaniste, auteur "des monaies citoyennes", créateur de TERA, un éco-village pour le 21’siècle ; co-fondateur du MFRB.
Michaël Le Sauce realisateur du film "un revenu pour la vie" ; co-créateurs des Zooms Verts, collectif de réalisateurs et techniciens du cinéma ; adhèrent au MFRB.

IMG/mp3/lvl_2015_02_28_revenu_universel.mp3
télécharger