Mieux Vivre et bien vieillir en EHPAD

lundi 6 janvier 2020 par Radio-Grésivaudan

Le thème que nous aborderons s’articule autour de l’accompagnement des personnes âgées en EHPAD notamment concernant les soins associés aux traitements de la maladie qui ont pour objectif de rendre mieux efficace le protocole thérapeutique. Cette démarche s’oriente aussi vers les aidants et accompagnateurs, notamment le personnel soignant pour que le moment du travail soit un moment d’épanouissement et de réussite et pour y parvenir, il s’agit de réapprendre à vivre et exercer dans le bien-être en toute simplicité.

avec :
Colette JAY – Directrice de l’EHPAD Villa Rosa à Saint-Ismier.
Ravia JOURDE – Directrice de l’EHPAD La Maison des Ombrages à Meylan.
Pascal LE FLEM – Directeur de l’EHPAD foyer Notre-Dame aux Marches Portes de Savoie.
Thierry THOMAS – Auteur Editeur et Formateur en Cohérence Cardiaque.
Camille CHAUSSINAND – Conseiller parlementaire d’Olivier VERAN (Député de la 1ère circonscription de l’Isère, Rapporteur Général de la Commission des Affaires Sociales en charge du PLFSS et neurologue au CHU de Grenoble).

Lors de ce nouveau volet, nous évoquerons la loi sur la dépendance, initialement prévue pour la fin de l’année 2019, le projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2020, comporte plusieurs mesures de soutien à la perte d’autonomie

les 14 et 28 juin 2018 de 18H00 à 19H00 sur Radio Grésivaudan, nous avons réalisé deux émissions, nous avons abordé :
les nouvelles mesures mis en place par le gouvernement…
les solutions en matière d’accompagnement afin de facilité le mieux vivre et le bien vieillir en EHPAD…
développement des dispositifs d’accompagnement proposés par des thérapeutes
proposition de divers soins de support. Favoriser la démarche de pouvoir offrir des activités aux résidents qui en font la demande. 
Mettre en place un groupe d’écoute et partage pour développer des thérapies croisées avec la démarche de l’accompagnement du grand âge en EHPAD, mais aussi pour rendre mieux efficace le protocole médical notamment pour les maladies telles que Alzheimer et Parkinson.
Donner du sens et faire vivre les projets existants portés par des EHPAD comme : « Vivre et vieillir debout même en EHPAD », approche non médicamenteuse l’Humanitude
Les professionnels de l’aide, des soins, de la vie sociale et culturelle veulent eux-aussi être acteurs de l’accompagnement qu’ils proposent. Il leur faut du temps, de la disponibilité, des compétences particulières face aux maladies neurodégénératives notamment.

Pour en savoir plus et réécouter les émissions, vous pouvez vous rendre sur le site de Radio Grésivaudan : http://www.radio-gresivaudan.org/Mieux-Vivre-et-bien-vieillir-en.html


Pour écouter l’émission :


IMG/mp3/comment_se_maintenir_en_bonne_sante_2020-01-10.mp3
télécharger

nos invités :
Présentation des invités :


- Colette JAY - Directrice de l’EHPAD « Villa du Rozat » 38330 Saint-Ismier,

j’ai 57 ans, je suis mariée, maman de deux grands enfants et grand-mère de trois adorables bambins.
Je travaille dans l’EHPAD la VILLA DU ROZAT depuis son ouverture en juin 1991 et j’occupe le poste de direction depuis le 31 juillet 2000.
De formation droit et comptabilité, j’ai d’abord travaillé en réassurances puis dans un groupe de retraite et prévoyance. Quand j’ai eu connaissance du projet de maison de retraite à St Ismier, j’ai postulé pour un emploi administratif en lien avec la comptabilité et c’est ainsi que j’ai occupé pendant 9 ans un poste de secrétaire comptable puis d’adjoint de direction.
Ce choix professionnel a été guidé par mon attrait pour les personnes âgées. C’est un public auprès duquel je me sens bien, je me suis toujours sentie bien puisque adolescente déjà je fréquentais régulièrement le club du 3ème âge de ma commune, participant aux kermesses, aux tournois de belote et même aux sorties….
J’ai la chance de diriger un EHPAD à taille humaine (51 résidents) dans lequel la diversité des tâches qui m’incombent ne saurait laisser de place à l’habitude ou à la lassitude.
Aujourd’hui je travaille à 40% dans le cadre d’un temps partiel thérapeutique et je suis aidée par une collègue directrice à mi-temps. L’équipe administrative (2 personnes à temps plein) que j’ai constituée et formée est pleinement opérationnelle et je sais pouvoir compter sur elle.
Nous sommes 32 salariés de l’Association Vivre son Age à Saint-Ismier, association loi de 1901 qui gère l’établissement depuis son ouverture, pour prendre soin des personnes qui nous sont confiées.
La quasi-totalité de l’équipe est formée à l’approche Carpe Diem, les derniers arrivés intégrant la formation au fur et à mesure de sa programmation.


- Ravia JOURDE - Directrice de l’EHPAD « La Maison des Ombrages » 38 Meylan.

Forts de nos 10 ans d’expérience et sollicités par l’ARS, nous avons répondu à l’appel à candidatures de la troisième édition des Trophées de la Santé du Groupe Progrès.
Jeudi 7 juin 2019, encouragés par nos résidents "vous le méritez" et accompagnés d’une des familles, nous sommes allés recevoir notre Trophée.
Cette récompense a une signification très importante pour moi. Car, en tant que directrice, je suis intimement convaincue du rôle prépondérant du "prendre soin de la relation" dans la réussite de chaque projet et de chacune de mes démarches. A chaque fois que j’ai pris le soins de me centrer sur la clarification des relations, mes projets (même les plus difficiles et les plus complexes) ont été couronnés de succès et à l’inverse, quand j’ai voulu "aller vite et directement vers la solution", j’étais confrontée à l’échec...
Donc, forte de cette conviction, économiste et gérontologue de formation, pour mener à bien mes missions de direction - "guider, montrer la bonne direction" à mes équipes, j’ai du me former à la Communication non-violente et aux règles d’hygiène relationnelle. Grace à ces outils, indispensables à chaque personne en position de management, je pense que je suis enfin véritablement à ma place de directeur d’un établissement consacré à l’accueil et aux soins donnés aux plus fragiles.
En effet, tant que directeur, je me dois d’être là, bien présente et aidante, aussi bien pour les résidents et leurs familles, que pour mes équipes. Il est inconcevable pour moi de demander à mes collaborateurs "d’être à l’écoute" et "d’être bienveillants" avec les résidents, sans l’être moi-même, sans être un directeur bienveillant avec mes collaborateurs.
Alors, à chacun de mes postes de direction, j’ai fait appel aux compétences de Marie Maquaire, consultante en communication relationnelle.
A La Maison des Ombrages, ce travail était d’autant plus important que la résidence a connu une naissance douloureuse en 2008 : difficultés de recrutement et turn-over, critiques et plaintes des familles... Dans ce contexte, nous nous sommes attelées avec Marie Maquaire à apporter de l’apaisement aux familles et aux équipes, à former les professionnels à la communication relationnelle : créer des relations ouvertes susceptibles de mutations, d’évolution, oser dire ce qui va et ce qui ne va pas - apprendre à le dire dans le respect de soi et de l’autre...
Le chemin a été long et laborieux, car comme dans toutes les maisons de retraite, le contexte et complexe : beaucoup de fragilités et de souffrances, mouvements du personnel soignant (qui est plus attiré par le secteur sanitaire), dévalorisation médiatique des métiers de gériatrie.
Aujourd’hui, bien entourée d’une équipe d’encadrement complète, ce qui est rarement le cas dans un EHPAD (Médecin Coordonnateur, Cadre de santé, Psychologue, Responsable Hébergement et logistique, Cadre Administratif et culturel). Je peux pleinement m’appuyer sur leur compétence et professionnalisme, sur leur conviction de l’importance des relations, pour mener à bien nos missions.
Ainsi, toutes nos relations sont paisibles, tous liens confondus. Les résidents sont entendus et accompagnés véritablement, les familles occupent leur Juste place de famille, les équipes savourent le côté noble (si peu mis en avant) de leur métier : accompagner la VIE au-delà du soin du corps...


- Pascal LE FLEM Directeur de l’EHPAD Foyer Notre-Dame 73800 Les Marches Portes de Savoie,

J’ai 61 ans, je suis titulaire d’une maîtrise en droit ; j’ai suivi la formation d’Inspecteur DDASS à l’Ecole Nationale de la Santé Publique à RENNES. J’ai été Inspecteur DDASS en Haute-Marne puis en Côte d’Or , avant d’occuper un premier poste de directeur de Maison de retraite dans l’ALLIER, pendant 12 ans, à BOURBON L’ARCHAMBAULT ; cet établissement était géré par l’Association Santé et Bien-être, dont le siège est à LYON.
Depuis juillet 1996 je suis Directeur de l’EHPAD Foyer Notre-Dame aux MARCHES(Savoie) ; c’est un établissement de 90 lits, propriété d’une Congrégation Religieuse, la Compagnie des Filles de la Charité de Saint Vincent de Paul , géré également par l’Association Santé et Bien-Etre ; cet EHPAD est installé dans un lieu historique, le Château des Marches (ancien orphelinat).
L’établissement est en complète restructuration, avec rénovation et agrandissement des toutes les chambres, réparties dans 4 bâtiments différents ; Il dispose d’une Unité Protégée de 13 chambres, et d’un secteur « Handicapés Vieillissants » de 18 places.
Tous les salariés sont formés à la méthodologie de soins appelée « Humanitude », qui est une approche non médicamenteuse basée sur le regard, la parole , le toucher et la verticalité ; nous nous dirigeons vers le label « Humanitude »qui est le premier label de bientraitance existant en France ; nous devons répondre à de très nombreux critères, qui constituent à la fois une démarche d’amélioration de la qualité mais aussi un outil commun de management.


-  Monsieur Thierry THOMAS – Auteur Editeur et Formateur en Cohérence Cardiaque

Journaliste et communiquant jusqu’en 1997, Thierry Thomas tombe ensuite, un peu par hasard dans la marmite du thermalisme. Durant 20 ans il a successivement assumé le développement puis la direction des Thermes d’Allevard (Isère).
C’est dans ce cadre qu’il découvre la cohérence cardiaque. La lecture du livre « Guérir » de David Servan-Schreiber fût une véritable révélation. Elle lui permet de donner naissance, au sein des thermes, à un concept alors encore mal connu : les thérapies croisées.
Associer, dans un temps donné, et pour une pathologie déterminée, thermalisme et approches complémentaires (méditation, sophrologie, hypnose, nutrithérapie, qi gong, yoga et…cohérence cardiaque). Aujourd’hui on parlerait de Médecine Intégrative.
En 2009, toujours fidèle à cette approche globale, il crée un nouveau protocole de soins complémentaires à la cure thermale de rhumatologie : la prise en charge de la fibromyalgie. Il a d’ailleurs co-écrit un livre sur le sujet avec le Dr Jean-Paul Curtay aux éditions Thierry Souccar.
La cure est un succès et Allevard devient rapidement la première station thermale française pour le traitement de cette « pathologie » complexe. Au sein du protocole, la cohérence cardiaque tient une large place.
En 2012, il crée l’application « Respirelax ». L’application séduit par sa simplicité, son design et sa fiabilité. Elle est rapidement adoptée par des thérapeutes et des médecins. La presse la classe régulièrement dans les « 5 applications anti-stress ». Aujourd’hui elle est devenue une référence et nous avons largement dépassé les 800.000 téléchargements.
Aujourd’hui, Thierry Thomas vient de sortir un livre aux éditions Leduc.s : « Je me sens bien avec la cohérence cardiaque ».
Il a aussi participé à la mise au point du premier coach de respiration nomade qui sera bientôt en vente : le Zenspire.
Il donne des conférences et assure des formations sur la gestion du stress.
Il édite aussi des ouvrages sur la santé et pour les thérapeutes et praticiens qui souhaitent partager leurs expertises mais dont les propos ne touchent pas encore les grandes maisons d’édition.
Toujours à la recherche de techniques et produits originaux à même d’améliorer la santé et le bien-être de tous, il travaille actuellement au développement, sur le web, d’un univers entièrement dédié au conseils et à la découverte de nouveautés qui font du bien : « l’explorateur du bien-être »
Contact : thierry.thomas@me.com
Facebook : https://www.facebook.com/thierry.thomas.980315


- Camille CHAUSSINAND – Conseiller parlementaire d’Olivier VERAN (Député de la 1ère circonscription de l’Isère, Rapporteur Général de la Commission des Affaires Sociales en charge du PLFSS et neurologue au CHU de Grenoble).

J’ai 29 ans et je suis conseiller parlementaire d’Olivier Véran à Paris et de plus en plus à Grenoble. Je le remplace aujourd’hui car il est malheureusement indisponible pour participer à l’émission en raison d’un agenda de rentrée assez saturé.
Ardéchois de naissance, j’ai fait toutes mes études à Grenoble grâce auxquelles je me suis spécialisé en communication et en science politique. Après avoir fait mes premiers pas dans le privé en tant que responsable communication et marketing, je me suis très rapidement orienter vers la cause publique qui me tient à coeur.
M’engageant auprès d’Olivier Véran, qui rapporte le budget de la Sécurité sociale à l’Assemblée nationale chaque année, m’a permis de travailler sur plusieurs sujets en lien avec la santé et le bien-être. L’hôpital, les systèmes de soin, la médecine de ville, la dépendance... plusieurs sujets que nous traitons tout au long de l’année.
Militant engagé aux valeurs humanistes et sociales pour lesquelles l’intérêt général prime toujours, je reste convaincu que la solidarité doit être le pilier de la société.
Ce pilier doit s’adapter à toutes celles et ceux qui composent nos territoires, à tous les moments de la vie. C’est pourquoi être en bonne santé, le plus longtemps possible et dans des conditions favorables, est une priorité publique qui se doit d’être préservée. Les inégalités qui perdurent dans notre pays ne permettent malheureusement pas à toutes et tous de pouvoir s’assurer de vieillir sainement, bien entourés, dans un cadre stabilisé.
Le vieillissement de la population oblige les responsables politiques et publiques à repenser le cadre de vie des séniors de demain. Les places en EHPADs se font parfois rares sur certains territoires en sous-densité, et cela est un vrai calvaire pour celles et ceux qui souhaitent poursuivre leur vie dans un établissement au sein duquel ils se sentent entourés, apaisés et rassurés. Concilier le bonheur de la personne âgée et la motivation bienveillante du personnel doit être l’enjeu de demain. Prendre soin des soignés, mais aussi des soignants.
Je suis militant dans plusieurs associations grenobloise, notamment alertes sur la place des femmes dans la société. La place de la femme en EHPAD est une thématique extrêmement intéressante puisqu’on sait qu’environ 75% de la population en EHPAD est féminine.


Soutenir par un don