Martin Guilhem

jeudi 3 janvier 2013 par Les ateliers pédagogiques : François

 

Né en 1980 à La Tronche, il a grandi à Crolles, quartier des Ardillais. Où il allait à l’école de la Cascade.

Comme beaucoup de petits enfants, il adorait la neige et était malheureux lorsqu’elle fondait avec le redoux faisant des tas pour qu’elle se conserve le plus longtemps possible… Martin a commencé à faire des relevés météo sur des feuilles quadrillées avec un thermomètre à minima et maxima, vers 1990. A cette époque, ça se faisait à la main… et il ne fallait pas manquer un relevé sinon c’était perdu. Après avoir étudié en Allemagne et il a travaillé à Belfort et a pu vérifier que le froid n’était pas exclusivement grenoblois ! Ils sont bons sur le sujet là-bas aussi – par contre, pour les coups de chaud de l’été, le Grésivaudan et Grenoble ont une bonne longueur d’avance...

Au retour, rien de tel que d’habiter dans des endroits différents (Gières, Saint-Martin d’Hères, Montbonnot) pour s’imprégner des différences de climat d’un versant de montagne à un autre, d’un côté de la plaine à l’autre… Chaque balade en montagne est l’occasion d’observer les subtilités climatiques de la région : la végétation nous parle, elle nous dit si le temps est globalement froid, chaud, sec ou humide. Il n’y a pas beaucoup d’endroits où on peut planter dans son jardin, côte à côte, un sapin, un pin parasol, un bouleau et un bananier en pleine terre !

En 2012 : il prend conscience de sa collecte de nombreux documents météo intéressants et a acquis une certaine expérience dans le climat local. Il est temps d’en faire un livre ! « Grenoble, un climat à part ». Aujourd’hui, Martin a des correspondants météo aux 4 coins du Y Grenoblois (Allevard, Crolles, Le Versoud, Gières, Meylan, Grenoble, Saint-Jean le Vieux, Voreppe, Saint-Paul de Varces …). Ils sont toujours là pour une photo ou un mot sur le temps qu’il fait… Ils l’aident ainsi à préparer la nouvelle version du livre prévue pour début 2013.

 


ecouter l’invité