MANIFESTATION POUR LA SAUVEGARDE DE L ’EDUCATION.

vendredi 30 septembre 2011 par Radio-Grésivaudan

Reportage au cœur de la manif ; syndicalistes, profs, politiques, parents et élèves, entre colère, peur, désillusion, espoirs et révoltes.
Communiqué commun des Fédérations de l’Éducation nationale FERC-CGT, FSU, SGEN-CFDT et UNSA Éducation Paris, le 10 juin 2011
Depuis 4 ans, le Ministère de l’Éducation nationale a supprimé plus de 52 000 postes. Le dogme du non remplacement d’un fonctionnaire sur deux met l’École publique à genoux, ne lui permettant plus d’assurer ses missions de Service public. Ce dogme ne permet plus aux personnels d’exercer leur métier avec sérénité et professionnalisme. Les personnels de l’Éducation, les parents et les jeunes se sont mobilisés régulièrement au cours de cette année pour dénoncer les 16 000 nouvelles suppressions de postes effectives à la prochaine rentrée scolaire alors même que plus de 60 000 élèves supplémentaires sont attendus. Ces suppressions associées au manque d’ambition éducative dégradent encore plus les conditions d’apprentissage des élèves et de travail des personnels...

En plus de la question fondamentale des postes, la politique éducative, l’avalanche de mesures inadaptées, incohérentes et précipitées maintiennent un système éducatif inégalitaire qui ne permet pas de lutter réellement contre l’échec scolaire. La nécessité d’une toute autre politique éducative passe aussi par un budget plus volontaire. Pour cela, les organisations FERC-CGT, FSU, SGEN-CFDT, UNSA Éducation appellent les personnels de l’Éducation nationale et de l’enseignement agricole public à se mettre en grève le 27 septembre prochain. Elles exigent l’arrêt des suppressions d’emplois, une autre logique pour le prochain budget et une transformation démocratique du système éducatif afin d’assurer la réussite de tous les élèves. Aujourd’hui plus que jamais, notre pays a besoin d’un système éducatif qui s’attaque réellement aux inégalités scolaires et traite la situation des élèves en grande difficulté. D’autres choix pour la réussite de tous les jeunes sont nécessaires afin que l’École remplisse les objectifs d’une École démocratique, ambitieuse et émancipatrice.

avec
Daniel Chevrolat, représentant du Sgen
Un enseignant pour des élèves sourds en CLIS à l’école Paul Bert
Une parente d’élève de l’école communale de Laval en Belledonne
Un professeur du collège de St Ismier
Un éducateur sportif à St Martin d’Hères
Isabelle, qui défend les droits à la scolarisation des élèves roumains
Un ATOS au lycée F. Dolto du Fontanil
Thibaud Marchal, professeur de SES à Villard de Lans


Dossier Manifestation Education