Le combat pour les sans-papiers continue !

vendredi 4 mai 2007 par Radio-Grésivaudan

Tristes actualités ces derniers mois, les arrestations de parents sans-papiers se multiplient. Les exemples sont nombreux, trop nombreux…
Il y a un mois, la directrice d’une école du 19è arrondissement de Paris a été mise en garde à vue pour s’être interposée contre une arrestation d’un grand-père, devant son école.
A chaque fois, c’est la même histoire. Ces personnes en situation irrégulière ont tout quitté, leur famille, leur maison, leur culture pour venir s’installer en France. Ils viennent seuls, ou en famille, parfois, avec leurs enfants. Car là-bas, dans leur pays d’origine, les conditions de vie sont souvent trop difficiles : famines, guerres, pauvreté. Autant de raisons pour fuir leur patrie. Ici, ils espèrent, enfin ils espéraient un monde meilleur, au moins pour leurs enfants. Mais la réalité est bien différente.
Sans-papiers, ils ne peuvent pas vivre en France. Car le fait de séjourner de manière irrégulière constitue un délit.

avec
François Auguste, vice-président de la région Rhône-Alpes.
Gabrielle Beyler, membre du Réseau Education Sans Frontière (RESF) et du comité de soutien de François Auguste.
Georges Sousbi, enseignant et membre de RESF.
Fanny Brun, militante de RESF.
Emilien Perrier, membre du comité de soutien d’A.S.
Aghiles Slimani, jeune algérien sans-papiers.
Elèves et professeur du Lycée Mounier à Grenoble. Ce lycée soutient le cas d’Aghiles.
Marianne Herlic, enseignante et membre de RESF.
Jo Briant, membre du Centre Inter Peuple de Grenoble.


Le combat continue