L’art Mapuche résonne dans le Grésivaudan

vendredi 1er juillet 2016 par manon

Cette saison, le projet CAIRNS met en avant le Chili. Dans de nombreuses régions, les peuples indigènes tentent de perpétuer les fondamentaux de leur culture. Les Mapuches (« Peuple de la terre ») sont les communautés aborigènes de la zone centre-sud du Chili et de l’Argentine. Sur la base d’occupations ancestrales, ils continuent aujourd’hui de revendiquer certains territoires. Ils résistent grâce à des rituels et à leur art, en donnant une valeur politique.

Trois artistes mapuches sont invités du 4 juin au 4 juillet sur le territoire du Grésivaudan : Eugenio Salas Olave (sculpteur et peintre), Elicura Chihuailaf (poète) et Beatriz Pichi Malen (chanteuse et musicienne). En partenariat avec de nombreux acteurs culturels, plusieurs rendez-vous ont été imaginés, notamment avec le lycée horticole de ST Ismier et le lycée Marie Reynoard à Villard Bonnot.
Mardi 21 juin, le soleil revient sur le Grésivaudan. Il éclaire d’une belle lumière les alpages des Adrets. C’est peut être grâce aux chants de Beatriz Pichi Malen, véritable ode au soleil, qui, avec le solstice d’hiver en Argentine, revient peu à peu... La date n’a donc pas été choisie au hasard pour inaugurer le totem imaginé par Eugenio Olave, puisque dans la culture Mapuche, on fête toujours le retour du soleil.

Ce projet a été porté en complicité avec l’association ECLat, dans le prolongement de l’initiative « Passeurs de culture », et en coproduction avec Scènes obliques, la ville de Crolles et la ville de Martigues.
 
Eric Latil, directeur de l’espace aragon et initiateur du projet passeurs de cultures qui trouvera tout son sens en offrant une visibilité d’initiatives culturelles concrètes investies dans un lien réunissant habitants, acteurs culturels et artistes sur un territoire déterminé.

L’objectif de CAIRNS consiste à témoigner d’initiatives internationales par l’invitation et la mise en résonance de propos d’artistes-créateurs d’une part, de porteurs de projets culturels d’autre part.

Ces acteurs auront été confrontés à l’étranger à des espaces ou à des contextes particuliers qui auront façonné certains des termes de leurs productions. Par la présentation de leurs travaux, il s’agit d’enrichir notre perception des modes possibles de présence de l’artiste au territoire. Leur invitation pourra être par ailleurs l’occasion d’un éclairage particulier donné sur la région du monde dont ils sont originaires, à travers la parole de grands témoins (sociologues, historiens, journalistes).

Cette ouverture internationale s’accompagne pour CAIRNS d’un souci accru de proximité avec les gens, au niveau du massif de Belledonne, de l’Isère, de la région Rhône-Alpes.Les diverses manifestations et rencontres induites par le projet seront ainsi accueillies dans des lieux actifs et « ressource » du territoire, les Bivouacs. Lieux de vie, lieux de patrimoine, lieux animés par des acteurs engagés, leur implication contribuera à l’esquisse d’une cartographie sensible liée à ce projet.

Avec : 
Eugenio Salas Olave, sculpteur et peintre
Elicura Chihuailaf, poète
Beatriz Pichi Malen, chanteuse
Eric Latil pour la traduction (directeur Espace Paul Jargot)

IMG/mp3/lvl_dossier_2016_07_02_mapuche.mp3
télécharger