JERRI ( Angil+ Deschannel)

Hip-hop et Musique Expérimentale

jeudi 14 mai 2009 par prog

Jerri est composé de membres de Angil & the Hidden tracks et Deschannel. Deschannel = un duo hip-hop contemplatif puissant et instrumental, amateur de vieux Farfisa. Angil = le noyau bicéphale du collectif de musique oblique Angil & the Hiddentracks JERRI, c’est un personnage.

The John Venture fut une première tentative de projet ponctuel de ’groupe au deux groupes’, en 2006. Il rassemblait les amis stéphanois BR OAD WAY (chez quiEno et Boards of Canada se croisent et vont se faire une toile) et Angil. D’une certiane manière, Jerri est un deucième volet. Qui ne s’ouvre pas nécessairement sur la même fenêtre.

DESCHANNEL, groupe stéphanois, a été créé en 1999 par Anthony Goncalves (Tragic Vilnius, H-Trance), alors unique maître à bord, Depuis février 2007, un nouveau membre, Laurent Holdrinet, a rejoint Deschannel et complète les concerts de videos jouées en direct. La musique de Deschannel, composée principalement à partir de synthétiseurs analogiques et de samples, pourrait se définir comme électro hip hop instrumental avec une touche de progressif et de rock, dû au passé musical rock de ses membres au sein de nombreuses formations. " ...enfin un groupe qui revendique Ennio Morricone comme influence, sans le trahir, usant de l’électronique pour en défendre la cause sans en perdre l’âme ."

ANGIL, est un compositeur-auteur-interprète stéphanois de son vrai nom Mickaël Mottet. Son premier album ayant bénéficié d’une diffusion nationale, Teaser for : matter, révèle une musique au croisement de la pop, du folk et de la musique expérimentale, inspirée d’artistes tels que Robert Wyatt ou Lisa Germano[1]. Son album suivant, Oulipo Saliva, fait entendre des influences plus proches du jazz et, dans le chant, du hip-hop, influences déjà perceptibles sur l’album The John Venture, projet co-réalisé avec le groupe d’électro BR OAD WAY. Sur cet album, dont le titre est un hommage à l’Ouvroir de littérature potentielle fondé par Raymond Queneau et François Le Lionnais[2], Mickaël Mottet s’est imposé, dans la composition des morceaux, de ne pas utiliser la lettre E dans l’écriture des textes, non plus que la note Mi (notée E en anglais), dans celle de la musique[3]. La diffusion internationale de l’album Oulipo Saliva est assurée à partir de novembre 2008 par le label écossais Chemikal Underground[4]. Angil est accompagné par le groupe The Hidden Tracks, formation d’une douzaine de musiciens, dont une importante section de cuivres. Les chansons d’Angil sont placées sous une licence Creative Commons.