Festival du Film Pastoralisme et Grands Espaces 2012

mercredi 7 novembre 2012 par Radio-Grésivaudan

La 10ème édition du Festival du Film "Pastoralismes et Grands Espaces" a eu lieu du 10 au 13 octobre 2012. Le festival et les objectifs qu’il poursuit (et l’édition 2008 l’a encore prouvé), permettent l’innovation sur ces espaces sensibles, favorisent la rencontre entre des mondes qui parfois s’ignorent, consolident la reconnaissance des activités pastorales et des espaces pastoraux dans toute leur complexité.

Le pastoralisme : qu’est-ce que c’est ?

Depuis 1994, l’association "Pastoralismes du Monde" poursuit les objectifs suivants :
* Promouvoir et valoriser les pastoralismes modernes,
* Développer et conforter les échanges avec les pays du Sud,
* Faire partager des créations cinématographiques sur le thème du pastoralisme et illustrer les particularités du monde pastoral.

Le pastoralisme est une activité traditionnelle de beaucoup de peuples, qui sait évoluer, se moderniser et utiliser les techniques les plus innovantes dans bien des cas. Les activités pastorales sont très certainement un trait d’union entre les peuples et les cultures. Les troupeaux mis en œuvre par le pastoralisme parcourent les plus grands espaces naturels des terres émergées et contribuent à la valorisation des ressources naturelles renouvelables. Les savoirs et les pratiques de cette activité ne peuvent être résumés en quelques mots. Le festival rassemble donc depuis 1994 des productions cinématographiques sur le thème du pastoralisme. Il est aussi l’occasion de rassembler les acteurs du pastoralisme et du cinéma.
Cette universalité du pastoralisme en fait un thème fédérateur, c’est une chance pour affronter les nouveaux défis qui s’annoncent. Les succès des éditions du festival le montrent, comme d’ailleurs les nombreuses demandes de projections hors du festival.

Avec :
Guillaume Lebaudy, ethnologue, dirige La Maison du Berger à Champoléon dans le Haut Champsaur.
Jean Debaylel, membre du jury, est éleveur de moutons et de chèvres dans les Alpes de Haute Provence.
Ahmed Moussa Allassayad est vice-maire au Niger et membre de Pastoralisme du Monde.
Lucie, bergère.
Anne Lapied et Véronique Lapied, prix Louis Guimet pour leur film « Ils ont choisi d’etre berger »

MP3 - 41.2 Mo
ecouter le dossier 1

Les maisons thématiques du pastoralisme

Le Festival du Film Pastoralisme et Grands Espaces qui s’est déroulé du 10 au 13 Octobre 2012 a pour ses 20 ans et sa 10è édition, mis les petits plats dans les grands Il s’est notamment ouvert de nouveaux horizons en proposant en marge de la programmation des espaces de réflexion, de concertation, de débats.
Parmi ceux-ci, une table ronde a permis aux professionnels des "Maisons thématiques du pastoralisme" d’échanger leurs expériences et d’esquisser l’avenir.
Ces « maisons », ressources pour les professionnels, mais souvent ouvertes au public et quelle que soit leur raison sociale (maison du pastoralisme, éco-musée, maison du berger, maison des alpages, centre d’interprétation, etc.) tissent des liens entre tradition et modernité, professionnels et usagers (de la montagne ou des landes), écologie et économie, agriculture et tourisme...
Afin d’acquérir un second souffle, il était donc important pour tous ces acteurs de se retrouver, d’échanger sur leurs valeurs, d’affirmer celles qu’elles partagent et celles qu’elles souhaitent ensemble, développer.

Avec :
Jean-Claude Duclos, Vice Président de la Maison de la Transhumance
Guillaume Lebaudy, ethnologue, maison du berger
Bruno Caraguel, Fédération des alpages de l’Isère
Laura Fossati, étudiante en anthropologie, université de Turin
Abdérrahmane Mejdoubi, vice-président de l’association nationale des éleveurs ovins et caprins du Maroc.
Patrick Fabre, directeur de la maison de la transhumance, domaine du Merle, plaine de la Crau.

MP3 - 39.6 Mo
ecouter le dossier 2

Pastoralisme et solidarité internationale

Parmi les débats qui ont donné un relief particulier à cette édition 2012 du Festival du Film Pastoralisme et Grands Espaces, celui organisé sous le parrainage du collectif A.S.I.- Associations de Solidarité Internationale Isère- s’est efforcé de donner la parole aux délégations étrangères présentes et aux institutions de coopération.
Comment favoriser l’exercice de la démocratie locale pour que des populations d’éleveurs, de nomades, souvent exclues des systèmes de décision, aient d’avantage la maîtrise de leur destin, c’est la question qui était posée. Et quelles réponses la solidarité internationale peut apporter à travers des enjeux tels que la formation des jeunes, la place des femmes, les problèmes de territoires, d’environnement, etc.

Avec :
Mahamat Ramadan Dagache, avocat à la cause des éleveurs nomades du Tchad.
Michèle Gagnaires, élue des Adrets, signataire de la convention de partenariat Maroc Oriental/Grésivaudan.

Amadou Siddo, président de l’association des éleveurs du Niger.
Katia Roesch, agronomes et vétérinaires sans frontières.
Bénélim Djimadoumbaye Ningueta, réalisateur de
"L’école nomade en marche au Tchad"
Tenzin Dagpa, paysan du Ladakh-Zanskar.

MP3 - 40.3 Mo
ecouter le dossier 3


Soutenir par un don