Editorial du 9 au 16 octobre

vendredi 9 octobre 2015 par Radio-Grésivaudan

Éloge de l’abstention
Bientôt les élections régionales. Et s’il y a bien un sujet sur lequel tous les candidats sont d’accord, c’est qu’il faut voter ! Votez pour truc ou votez pour bidule, mais votez ! On vous le dit, on va vous le redire ad nauseam.

Dans son roman "La lucidité" le prix Nobel de littérature José Saramago décrit comment un régime panique et s’effondre car ses citoyens refusent d’aller voter. Car sans la participation aux élections, le gouvernement n’a plus de légitimité.
Depuis plus de 40 ans les différents vainqueurs des différentes élections ont comme première priorité la lutte contre le chômage. Tous. Aucun n’a jamais réussi à résoudre ce problème.
Parfois la conjecture économique a fait que les chiffres étaient moins pires que prévu. Mais aucun n’a durablement résolu le problème. Alternance après alternance, les usines ont fermé pour ouvrir en Chine ou dans d’autres pays où l’absence de lois sociales permet de payer les esclaves employés d’un coup de sifflet.

Et cette fois (comme les prochaines fois) les mêmes, issu des mêmes écoles, des mêmes sérails vont venir nous promettre que cette-fois-c’est-la-bonne, ils vont réduire le chômage, créer de l’emploi, guérir les écrouelles (rayer les mentions inutiles).
Et je ne parle là que du chômage. Pas d’autres problèmes au moins aussi graves (et au moins aussi négligés) que sont le dérèglement climatique ou la perte des libertés individuelles ...
Albert Einstein a dit "Essayer encore et encore la même chose, dans les mêmes conditions et en attendre une résultat différent, me semble être une bonne définition de la folie ..."
Vous pensez que les choses vont changer cette fois-ci ?


Cette fois-ci,
Plutôt que de voter blanc (ce qui veut dire qu’on accepte le principe de l’élection)
Plutôt que de voter pour un candidat-exotique-qui-envoie-un-message-qui-dit-que-je-ne-suis-pas-content mais dont tout le monde se fout.
Plutôt que de donner votre voix à un candidat qui la trahira dès la semaine d’après en s’associant avec un autre pour s’assurer un strapontin. Et si, cette fois-ci, vous considériez que votre voix est trop précieuse pour la confier à un baltringue* ?

Plutôt que d’aller voter, lisez José Saramago !

HL

PS : Au cas où vous auriez oublié la fabuleuse loi anti-cumul que nos (très) chers élus ont voté, voici la BD qu’en fait le blogueur "Odieux Connard"

* : Mes excuses aux forains en charge du montage et du démontage des chapiteaux pour l’association douteuse.