Editorial du 6 au 13 mars

vendredi 6 mars 2015 par Radio-Grésivaudan

Et rebelote ! On approche du 8 mars et c’est reparti ! J’allume la télé hier soir et je tombe sur une émission consacrée aux femmes qui ont de l’humour et qui en vivent, ce matin à la radio c’est le plaisir féminin qui est abordé, demain et après demain j’ose imaginer que la majorité des médias trouvera un autre angle pour causer féminisme, féminité, fémen, femme, femelle, fenestron et fer-à-cheval !
Aaaaargggllll, mais oui c’est intéressant, c’est important de focaliser sur la place de la femme dans la société, de donner la parole aux femmes, de causer inégalités....
Mais, je ne le répèterai jamais assez, qu’est-ce que ça m’insupporte que ce ne soit qu’à l’occasion de cette p*#%+# de journée de la femme !!!
Qu’est-ce qu’on se dit dans les rédactions ? « Tiens, chouette, on n’a pas trop d’actu ces jours-ci mais y a la journée de la femme qui approche, c’est parfait, c’est devenu presque consensuel d’en faire un marronnier, ça alimentera nos pages/programmes le temps de trouver autre chose... »
Et qu’est-ce qu’on se dit dans certaines chaumières ? « On nous bassine avec la journée de la femme, il n’y a que des femmes à la une cette semaine, et puis les féministes elles nous gonflent, patati et patata... »
Mais pourquoiiiii ? (je m’en arrache presque les tifs)... Pourquoi réduire les questions liées aux femmes à une journée dans l’année ?
Ces questions, elles sont d’actualité toute l’année, elles devraient être traitées toute l’année, n’importe quand !
Et tous les 8 mars c’est la même rengaine, et tous les 8 mars je m’époumone...

E.P