Editorial du 27 novembre au 4 decembre

vendredi 27 novembre 2015 par Radio-Grésivaudan

Un drapeau à toutes les fenêtres... Voilà une proposition de l’état pour cette journée d’hommage solennel, qui invite chacun-e à brandir le drapeau tricolore comme manifestation individuelle de solidarité. Un "label" officiel bien loin de la spontanéité de nombreuses personnes, ici ou ailleurs, qui avaient choisie ce geste en réponse aux événements du vendredi 13 novembre. Un geste non seulement spontané mais gratuit et remplie d’émotion, comme les fleurs déposées, les bougies allumées, les prières prononcées ou les gestes et les mots échangés. Cette belle richesse de la France, où chacun-e peux s’exprimer selon sa croyance en un dieu, une philosophie, au hasard, à un rêve ...

Est-ce qu’il y avait besoin de cette consigne ? Cela malheureusement fait remonter à ma mémoire, de tristes moments de l’histoire française, nationaliste... Alors que ce drapeau, depuis 1789, a eu bien d’autres occasions de montrer bien d’autres valeurs symboliques. Cette invitation, pour ne pas dire, cette obligation, me fait craindre que désormais l’absence de drapeau tricolore au fenêtre des maisons, ne désigne de mauvais Français au "coeur sec, rebelles à la solidarité et à la compassion, et antipatriotes"...

Et les "bons" ?
Une autre image, remonte à ma mémoire... celle d’un super héros français, dont l’auto dérision est toujours d’actualité...

E.L