Editorial du 23 au 30 octobre

vendredi 23 octobre 2015 par Radio-Grésivaudan

La maladie du pompier pyromane ! Désinformation ? Limites de l’esprit filtrant la complexité humaine et la rend, appauvrie ? Parmi les nombreux amalgames et raccourcis distillés par les médias aujourd’hui, il en existe certains dont il sera difficile d’estimer l’impact en terme de pertes humaines et qui ont la peau dure depuis des siècles : les idées reçues, faux débats et confusions liées aux religions et « groupes ethniques ».
Ceux qui leur taillent un costume sont-ils conscients des souffrances et des divisions qu’ils entretiennent ? Sans doute non ! 
Notamment, c’est plutôt « virtuel » de programmer la mort d’enfants dans un pays éloigné du Moyen-Orient pour gagner sa croûte et entretenir un système qui jusqu’ici permet de prospérer et protéger la transmission des patrimoines...
A observer les mass médias et leurs experts suffisants, on est bien tentés de conclure que ces derniers sont de précieux outils de « com’ » pour des gouvernements qui ne veulent surtout pas la paix mais plutôt l’inflammation contrôlée mais continue de rancoeurs.

La question de la religion et des appartenances ethniques constitue alors un soutien privilégié des gouvernements - occidentaux ou non. 
A travers une cristallisation des mœurs et des intentions, déguisée (mais permanente), à l’égard des courants ethniques et religieux, s’agirait-il d’exclure toute voie humaniste sincère et authentique, toute forme de développement intérieur de l’individu qui impliquerait qu’il prenne en main son destin et qu’il soit un être complexe doté d’intelligence ?
Oter la capacité d’agir à travers de vraies mauvaises questions, serait-ce détourner les populations du mépris évident qu’inspire le sacro-saint dollar, maintenir l’illusion de pouvoir que veut donner cette société du plaisir immédiat et égocentré au dépend des autres ? Effectivement, on peut se demander quelle genre de personne éclairée et pacifiste choisirai de s’adonner aux préceptes du grand capital...

Ensuite, il y a ces états non-laïques : ceux-là mêmes qui veulent de la religion partout pour pouvoir contrôler les citoyens dans leurs moindres comportements.
Et ceux là parviennent aussi à générer de la peur, de la frustration et de la souffrance : comment, en tout état de cause, peut-on ne pas véhiculer l’ignorance de soi-même et des autres lorsque nous devons vivre surveillés, selon des principes religieux pour tous les aspects de la vie alors même qu’on a pas eu la liberté de découvrir par soi-même à quoi on croit sur cette terre et pour quoi on existe ?
Autrement dit, on veut faire des statistiques autour des religions et groupes ethniques qui peuplent la France alors qu’on est pas capable de distinguer un courant religieux d’un autre, alors même qu’il y a mille façons d’être musulman, chrétien, bouddhiste, et mille façons de croire en quelque chose. Ne veut-on pas simplement créer un outil pour les partis d’extrême droite ? Levier grâce auquel on pourra conserver des votes pour les libéraux qui perdent leur cote...

Grâce à des petits effets de communication ici et là, il est possible de faire de l’Islam et de ses adeptes en général un vivier de malfaiteurs susceptibles de nous exploser à la figure d’un moment à l’autre. Faire des juifs les victimes-défenseuses entêtées d’une terre qui, soit disant, leur appartenait il y a plusieurs milliers d’années...
Au lieu de regarder que le gouvernement se comporte en colon sous l’approbation et l’encouragement d’autres états capitalistes se félicitant d’avoir en Israël, un allié géographiquement stratégique.
Le christianisme que l’on peut facilement associer à la culture capitaliste incarnerait une forme de neutralité bienpensante, sans intégrisme...
Les bouddhistes seraient simplement des hippies trop idéalistes pour être pris au sérieux et le reste des croyances sont regroupées comme si il s’agissait de sectes...

Merci les Experts, pompiers pyromanes, pour votre bienpensante lecture du monde. Dommage qu’on vous porte au crédit de la tévé et de la radio comme des idoles dont on peut répéter à coup sûr les paroles dans une discussion de bureau ou du café du coin... Merci de maintenir le débat au ras des pâquerettes, avec ça les pilotes d’Air France ne risquent plus de décoller !

E.G