Editorial du 20 au 27 mai

vendredi 20 mai 2016 par Radio-Grésivaudan

Bonjour à tou-te-s ; Je vous écris, une fois n’est pas coutume, depuis Strasbourg où se tient le congrès annuel de la Confédération Nationale des Radios Associatives (CNRA). Cette confédération, réunit les fédérations régionales telles que la CRANC-RA (Confédération des Radios Associatives Non Commerciales- Rhône-Alpes), fédération à laquelle appartient votre radio associative préférée dont je suis le dévoué président. L’indépendance éditoriale, le financement, c’est à dire la liberté avec laquelle nous produisons et permettons à nos nombreux bénévoles de produire le contenu, largement alternatif (car non soumis à des actionnaires ou à des annonceurs), que vous appréciez dépend pour une bonne part de la volonté politique (au sens large), des départements qui nous subventionnent, du FSER (Fonds de Soutien à l’Édition Radiophonique) qui dépend du Ministère de la Culture. Les premiers, dont vous n’ignorez pas le large changement de majorité depuis les dernières élections ont annoncé leur volonté de réduire voire de supprimer leurs subventions dès l’an prochain, quand le second partage entre 780 radios environ, la somme ridicule de 29M d’euros, somme qui n’a pas évolué depuis 2009, alors que le nombre de radios a lui augmenté. Cela peut paraître une somme importante, mais il faut se rendre compte que ça représente à peine une aile d’un avion Rafale de chez M. Dassault, qu’il faut se la partager entre des radios de plus en plus nombreuses, des coûts d’exploitation qui augmentent, et comprendre la mission éminente de « Communication Sociale de Proximité » que ces radios assument, sur le terrain, à vos côtés, tous les jours. J’évoquerai aussi le rôle social et économique à travers les nombreux stagiaires que nous accueillons, les formations professionnelles que nous assurons, les actions pédagogiques et sociales, l’éducation aux médias, les lieux d’insertion et de lien social que nous ouvrons, largement, à tous, l’accueil de « services civiques » et de contrats aidés, mais aussi de très nombreux personnels en cdi, que nous tentons de pérenniser autant que possible.

Autrement dit, le service public que nous rendons est perpétuellement, périodiquement menacé. C’est pourquoi puisque j’ai la chance de pouvoir m’adresser directement à vous, bénévoles, auditeurs, internautes, associatifs et institutionnels, et plus largement amateurs de programmes allant autant que faire se peut à l’encontre de la soupe que vous servent les « grands » médias et les milieux autorisés qui s’autorisent à penser qu’ils pensent « vrai », je me permets de vous lancer l’appel suivant à nous soutenir par tous les moyens à votre disposition : en votant d’abord et en manifestant auprès de vos élus, car même si nous avons des réserves, il est faux de croire que tous les politiques, sur tous les territoires se valent, en adhérant ensuite, car notre force est aussi de pouvoir compter sur votre soutien ( la cotisation reste symbolique, mais c’est surtout votre nombre qui pourra renforcer notre poids), en nous adressant, par les voies de votre choix (mail, lettre, pétition) le témoignage de votre présence à notre écoute, de votre amitié, sympathie, fidélité, de votre goût pour nos programmes qui ne vous prennent pas pour des imbéciles ni pour du « temps de cerveau disponible », des esprits que nous aurions vidés pour mieux les remplir d’annonces commerciales, de publicité par définition mensongère.

S.R.