Editorial du 13 au 20 mars

vendredi 13 mars 2015 par Radio-Grésivaudan

QUEL SERA LE PREMIER PARTI DE FRANCE LE 22 MARS

A coup sûr, l’abstention gagnera haut la main. Afin d’illustrer cette certitude, permettez-moi de vous narrer une anecdote qui va nous rajeunir de deux septennats. Le 21 avril 2002, à l’époque où je sévissais dans la capitale, œuvrant pour la récolte de fonds de Greenpeace, j’étais civiquement redescendu dans une autre capitale, celle des Alpes afin d’y accomplir mon devoir de citoyen : un bulletin de vote à 150 €, c’est vous dire si je suis civique ! A 19h15, sitôt après avoir glissé mon bulletin dans l’urne j’attrape le TGV retour de 19h15. Quarante-cinq minutes plus tard, je suis réveillé de mon cocon de vitesse stabilisée et ouatée, par un silence assourdissant envahissant la rame, à peine ponctué de quelques murmures, quelques sanglots. Je me rends sur le « palier » et rencontre alors, en larmes, le chargé de campagne de Jospin pour l’agglomération grenobloise : Le Pen (Jean-Marie) est au second tour ! Mon incrédulité première se transforme en frisson d’horreur : je vais devoir dépenser 150 € la semaine prochaine pour voter Chirac !
Arrivée à Paris/Gare de Lyon. Rien du brouhaha habituel : les milliers de parisiens de province regagnent leur poste coiffés d’une chape de plomb. Sur le quai de la ligne 1 du métro, j’observe la rame qui arrive, vide, à l’exception d’un homme au regard de défi bleu acier qui jubile visiblement du bon tour qu’il vient de jouer au RPRPS.*
Le lendemain la réunion hebdomadaire de Greenpeace, vire à la réunion de crise en vue d’adopter la position officielle de l’organisation qui balance entre deux options délicates : fermer sa gueule ou appeler à voter Chirac dont un des faits d’armes fut alors d’autoriser la reprise des essais nucléaires dans le Pacifique. Ces adorables militants écolos qui revenaient du Carrefour de la Porte de Montreuil les bras chargés de sacs plastiques remplis de barquettes/apéro industrielles s’empressent alors de pointer du doigt l’éparpillement des voix de gauche et de se fendre de quelques fadaises proches du déni de démocratie... Naïvement sans doute, je leur demande alors lesquels d’entre ces enragés de l’engagement, sont allés voter… un sur deux (50%) ! CQFD.

Retour en 2015. Ce qui est aujourd’hui quasi certain, on vous l’a assez annoncé, c’est que le FN sera dimanche prochain le 1er parti de France. Statistiquement c’est imparable, en partie par l’adhésion qu’il soulève, mais surtout parce que c’est le seul parti qui présente des candidats dans tous les cantons, même s’il a fallu pour cela pousser d’illustres inconnus surpris de se trouver sur le devant de la scène, sans pour autant conclure aucune alliance. Les voix de gauche seront donc réparties entre plusieurs formations alliées, diminuant ainsi leur poids relatif respectif. Le « 1er parti de France » sera donc le moins représenté car il ne sera premier qu’à travers un artifice comptable, sur-évalué encore par l’abstention. Une suprématie apparente dont Marine se saisira pour usurper la victoire et crier au complot, que les « partis de gouvernement » utiliseront comme épouvantail et dont la fast-presse fera ses choux gras, tant elle préfère le sensationnel à l’information.
Mais la conséquence la plus funeste deviendra évidente lorsqu’il faudra gouverner les nouveaux conseils départementaux et plus tard faire face aux scrutins régionaux, européens sénatoriaux… Les alliances, les manœuvres, les manipulations, les compromissions et les tractations sont déjà à l’œuvre, comme l’échange des cadres et le plagiat des idées. Ainsi, Marine qui passe son temps à fustiger l’UMPS et Sarko qui depuis son trône obsolète vient d’inventer le FNPS s’affronteront en réalité dans un combat amical pour la présidentielle de 2017, pour savoir lequel des deux, victorieux de la primaire, deviendra le candidat officiel du FNUMP !

Mes chers amis, lecteurs, auditeurs, internautes, concitoyens, permettez moi humblement de vous demander, afin que nous évitions de perpétuer le syndrome du 21 avril en en faisant une gueule de bois du 22 mai de faire votre putain de devoir dimanche… s’il vous plait !

S.R


Soutenir par un don