Editorial du 12 au 19 fevrier

vendredi 12 février 2016 par Radio-Grésivaudan

Dans un monde ou l’on sécurise tout, et qui est considéré comme « en état de guerre » par le gouvernement, comment se fait-il que l’on ne sécurise pas les trajets de nos enfants dans leurs bus scolaires ? Comment se fait il que l’on ne sécurise pas un camion dont les panneaux latéraux peuvent s’ouvrir et étêter ou scalper des enfants ?
Je suis atterrée à chaque fois que les enfants sont touchés, que ce soit dans des accidents de la route, dans des maltraitances morales ou physiques, que ce soit dans des soins inappropriés ou pas nécessaires, que ce soit dans leur intimité quand un adulte y fait des ravages…

A ce propos, je voulais vous dire « amis » lecteurs de cet édito de Radio Grésivaudan, qu’il existe à Grenoble une association « SOS Inceste Pour REVIVRE » elle a été créée il y a longtemps par une femme, Eva Thomas, qui a vécu cela et a souhaité offrir un espace de parole pour ceux qui sont sexuellement agressés par un proche. Nous étions dans la même faculté de psychologie à Lyon et j’ai pu apprécier sa force et sa détermination ; c’était il y a plus de 30 ans elle venait d’écrire son premier livre : « le viol du silence ».

Nous ignorons toujours le nombre d’enfants dans cette situation, pas seulement des filles dont le nombre aujourd’hui est toujours sous évalué, mais aussi des garçons... car encore plus tabou ! Les chiffres que nous pourrions avancer seront toujours faux car l’omerta persiste sur ce sujet brûlant.
Comment accompagner ces enfants pour que leur vie personnelle ne soit pas un désert relationnel, un aridité affective, ou au contraire une soumission à l’autre, une dégradation du ressenti de soi et de son corps….

SOS Inceste Pour REVIVRE a vécu sa trentième AG hier soir, le constat est le suivant :
L’association a été reconnue d’intérêt général en 2009 mais est très peu aidée financièrement par les institutions locales à l’exception du Conseil Départemental, le besoin en financement est grand, il est un des nerfs du combat. Pour l’historique de l’association : http://www.radio-gresivaudan.org/Un-homme-ca-s-empeche.html
Car aujourd’hui à l’exception d’une salariée à 21h pour toute la gestion quotidienne qui devra partir en juillet faute de finances, les écoutants sont bénévoles, il suivent un cursus précis pour remplir cette fonction délicate, pour aimer le groupe « victimes » ou celui « des proches » : http://www.sosinceste.org/actual/ecoute.htm
SOS Inceste Pour REVIVRE, pour revivre offre une ligne d’appel au 04 76 47 90 93 ; le lundi de 19h à 21 h en général.

Comme d’autres structures SOS Inceste Pour REVIVRE à besoin de votre soutien, notre soutien à tous, soit sur le plan financier, mais aussi et surtout pour augmenter le nombre « d’écoutants » car les appels sont nombreux. Si vous voulez en savoir plus sur la vie de l’association nous avions ouvert notre antenne en 2011 à l’association : http://www.sosinceste.org/actual/sons/radio_gresivaudan_science_conscience_06_06_11.mp3

Et pour visiter le site de l’association et avoir plus de renseignements : http://www.sosinceste.org/actual/accueil.htm

SS.C