Edito du 6 au 13 novembre

vendredi 6 novembre 2015 par Radio-Grésivaudan

Existerait-il un dieu protecteur des éditorialistes en panne de sujet ? Je me refusais à prêter le moindre crédit à une telle proposition, grotesque et, qui plus est, déplacée, concernant quelqu’un comme moi dont ceux qui me connaissent savent à quel point je suis incrédule et, plus encore, incroyant et que tout ce qui se rapporte au divin et à ses commis me désole.
Mais, après avoir recensé tout ce que l’actualité propose à ceux susceptibles de la commenter, j’étais près de renoncer et à passer mon tour. D’autant plus que j’avais le sentiment que l’on tournait en rond, qu’on n’en finissait pas de répéter toujours la même chose, de ressasser toujours les mêmes antiennes. Remake des Atrides chez les blonds du front, désamour et chute en vrille de Morano, gesticulations sécuritaires de qui vous savez, manipulations du même pour dézinguer ses concurrents, retour de Dati – bisque bisque rage- pour emmerder NKM, rien que du haut de gamme pour bas de plafond. Comment faire pour échapper à ce ronronnement délétère et fournir, cependant, juste ce qu’il faut de copie pour honorer le contrat moral qui me lie à ma radio préférée ? Il y avait bien la possibilité de me raccrocher à l’affaire des migrants, mais j’avais le sentiment qu’il y avait quelque indignité à utiliser, comme d’autres , ce sujet (?), comme remplissage et roue de secours en me nourrissant de la misère du monde. Je n’aime pas les vautours.
Fiat Lux ! comme on dit à Turin et Sursum corda, comme on dit à la cuisine. Mais c’est de Rome que me vint la lumière . De Rome, faut voir, disons du Vatican plutôt, même si certains établissements de ce pays sont hors les murs, et à Rome même. L’occasion m’était enfin donnée de céder mes penchants anti-cléricaux, même si l’idée de faire de la peine à la touchante Mme Boutin m’a un instant retenu. Mais comment résister à un tel appel, à cette opportunité exceptionnelle de vaticancaner ? D’autant plus que les faits sont saisissants, dignes de l’univers de Raymond Chandler, avec monte- en- l’air , traîtres et faux-culs. Cardinaux haut de gamme vivant dans des appartements de 300m2, organisant pour leurs pays, coquetèles et réceptions, avec douceurs et spumante, dans la tiédeur parfumée de la sainteté environnante, même si dans certains corridors obscurs, se faufilent sicaires et malfrats, tout concourt à la fabrication d’un thriller digne de Cinecitta. Ainsi donc, les représentants de l’eglise de Pierre se comporteraient-ils comme d’affreux jouisseurs, vivant sur la bête, pardon sur le dos, des pauvres, à qui devraient être destinés les dons qui arrivent de toute la planète et qui servent à financer les dépenses de la Curie. O tempora, o mores ! J’ai tout à coup des renvois de latin, tant cette cuisine vaticane est peu ragoutante, loin du brouet que devrait consommer ces éminences dont la pauvreté devrait être l’habit de fête.
Et François dans tout ça ? Vous avouerai-je que parfois il m’arrive de renoncer à mes sarcasmes anti-cléricaux. Mais c’est comme au cinéma, dans les westerns, je suis toujours du côté des indiens, du héros seul contre tous. François est un peu mon indien de service ( et je ne suis pas tout à fait insensible à ces efforts pour moraliser tout ce monde en soutane) , ou mon Marlowe à moi contre les sbires du Syndicat, comme au cinéma.

Mais ne pas céder à je ne sais quelle mansuétude et retour à mes fondamentaux. Ainsi ces donneurs de leçon, ces empêcheurs d’aimer qui bon nous semble, ces faux ascètes , ces directeurs de conscience, ne sont donc que des jouisseurs, des spoliateurs, accrocs au fric et à ses pompes ? Enfin me libérer, me soulager avant que d’imploser, et mes jolies copines de l’Institution Ste Marie me pardonnent, crier enfin ce qui m’étouffe : A bas la calotte !
Allez en paix !

MA


forum

  • Edito du 6 au 13 novembre
    24 novembre 2015, par Sancho

    Honte à moi ! C’était bien sur le 22 novembre... Le 22 septembre aujourd’hui je m’en fous !

  • Edito du 6 au 13 novembre
    22 novembre 2015, par Sancho

    Bonsoir Max, De temps en temps, je me dis (la retraite n’étant pas une science exacte)cela fait quelques temps que tu n’as pas pris des nouvelles des camarades du Grésivaudan. Alors je me pose ,et me régale à lire vos éditoriaux et bien sur les tiens. Et je partage l’avis de ton lecteur anonyme. Sur la pertinence, la justesse et l’humanité de tes avis. Aujourd’hui,nous sommes le 22 septembre,si je relis les éditoriaux du dernier trimestre, j’ai un drôle de sentiment ! Alors Max,dis moi ? "C’est quand qu’on va où ?" (Renaud Séchan) Sancho.

  • Edito du 6 au 13 novembre
    10 novembre 2015

    Tout est dans tout , vous avez bien raison de nous le rappeler , cher chroniqueur , Le Vatican et la FIFA même combine : Il a fallu un émigré venant d’un autre continent pour que la lumière se fasse sur les richesses accumulées par des prélats vénérés prêchant pauvreté et renoncements sans jamais un mot reconnaissant pour Joseph , modeste artisan ayant élevé à la sueur de son frontavec le succès que l’on connait un fils dont on lui avait dit qu’il était le père (G.P.A.?)

    Sachant, cher auteur, le culte et les nobles sentiments que vous avez toujours manifesté dans vos écrits envers les dames nous pressentons votre difficulté à nous faire part des inquiétudes causées par les Morano , Dati , NKM , Boutin , et autres" blondes" envahies par par des sentiments peu recommandables . Mais et vous nous en avez informé nous sommes à la veille de bouleversements sociaux et politiques essentiels , nous allons avoir à faire des choix nous obligeant peut-être à brûler des autobus . Vous devez rester pour nous un guide , nous avons besoin de vos analyses pertinentes alors :ce n’est qu’un début continuons le combat .

    Un fidèle lecteur