ELYSIAN FIELDS, "The Afterlife"

La poésie des contrastes

jeudi 22 janvier 2009 par programmation

Ce disque comporte tous les bons ingrédients d’une pop-jazzy de qualité :
sensualité, pudeur, classe et personnalité, univers digne d’un film noir où l’actrice principale serait Gene Tierney, dont le support serait une pellicule noir et blanc 16 millimètres, avec du grain, des contrastes assez forts et où toute la poésie des personnages et du jeu des acteurs donne corps à la dramaturgie. Je verrai bien un amoureux de la musique comme le réalisateur Jim Jarmush utiliser ces chansons là pour son prochain film.

N’oublions pas l’histoire du groupe lui même :
Elysian Fields est un groupe de musique newyorkais, formé en 1995 autour d’Oren Bloedow (guitariste) et de Jennifer Charles (chant, instruments). Les autres membres sont James Genus (également présent dans le groupe Dave Douglas Sextet), Ed Pastorini et Ben Perowsky (également présent dans les groupes Spanish Fly et Barhopping). Le nom du groupe vient des champs Élysées, le lieu où, dans la mythologie grecque, les héros et les poètes vivaient une éternelle béatitude après leur mort.

Leurs albums sont teintés de jazz et incluent quelques morceaux de rock ; mais le groupe est plus connu pour ses ballades sombres, mystérieuses et mélancoliques, et le timbre envoûtant de la chanteuse, qui forment ce qui est appelé aux États-Unis le rock noir.