Christiane Oriol

lundi 18 février 2013 par Radio-Grésivaudan

Electron libre de la chanson, elle poursuit son bonhomme de chemin avec ses convictions et ses chevaux de bataille, comme la défense de l’école publique, les droits de la femme, l’expression des mineurs de fond et son combat contre l’injustice sous toutes ses formes.
Christiane rend aussi des hommages à nos grands frères de la chanson, dont Jacques Brel, Gaston Couté, Georges Brassens et quelques autres. Infatigable voyageuse elle ne se sépare jamais de sa guitare, prête à offrir à son auditoire toutes les chansons de son répertoire (près de mille chansons), de sa composition, mais aussi ses interprétations de nos pairs de la chanson d’expression et de conviction.
Christiane c’est aussi les chansons pour enfants qui deviennent acteurs des créations, et sa coopération avec le groupe Mavana d’origine malgache qui donnera naissance au spectacle "Planète couleurs". Sa bataille pour la tolérance est légendaire, et Christiane présente ses spectacles simplement, humblement avec un profond respect pour ceux qui l’écoutent.

son parcours :
Après avoir roulé sa bosse dans des univers aussi différents que les pistes centrafricaines ou les bancs de l’Université de Nanterre, après des études de médecine avortées, un diplôme d’éducatrice décroché et une maîtrise de sociologie avalée, son inextinguible soif d’indépendance l’amène à plonger à plein temps dans la chanson dont le virus l’avait contaminée bien avant la sortie de sa première dent de lait. Pour bagage : douze accords de guitare, un attrait irrésistible pour tout ce qui peut produire un son plus ou moins mélodieux, et une mémoire phénoménale qui emmagasine tous les refrains qui lui passent à portée d’oreille. Et à son actif, déjà deux albums et une dizaine de 45 tours de compositions personnelles, plus "Les Chants Sauvages" de Marie Noël, tous produits par Unidisc dont elle divorcera, après dix ans de contrats tacitement renouvelés, pour ne pas avoir à écrire "sur commande".

Professionnelle, donc, depuis plus de trente ans. Collectionneuse de chansons : au dernier recensement, plus d’un millier de titres dans la tête et sur le bout du doigt (dont près de deux cents de sa composition)… et au moins cinquante fois autant dans sa bibliothèque-discothèque. Chanteuse, comédienne, conteuse et même ventriloque. Nombreux spectacles dans des lieux et des contextes variés, sur des thèmes et pour des publics divers, de 3 à 103 ans. Avec ses chansons et ses coups de cœur (Brel, Brassens, Ferré, Prévert, Esposito, Couté… pour n’en citer que quelques-uns parmi les plus connus car elle se passionne aussi pour les anonymes, les méconnus et les oubliés). Tantôt en solo, tantôt accompagnée… mais jamais en play-back ! 

Une sélection de quelques réalisations sur scène, dont la plupart toujours disponibles :
• 1975 : "Femme ! Femme ! Femme !" Pour la première année de la Femme et la première Journée Internationale des femmes. 
• 1977 : "La chanson d’un gars qu’a mal tourné". A la rencontre de Gaston Couté.
• 1979 : "Le Clown". En hommage à Giani Esposito.
• 1980 : "Cris et Chants de la Mine". Le répertoire de l’album, élargi et enrichi, avec un accordéoniste ou en solo.
" Chant des mineurs" Clovis Hugues / Pierre Forest
• 1981 : "Vive l’Ecole !" Pour fêter le centenaire de l’Ecole Laïque.
• 1986 : "Signé Brel". Mené par deux femmes, un voyage dans l’univers du Grand Jacques. Créé avec Jean Corti, ex-accordéoniste de Brel. Repris en 2000.
• 1989 : "Révolution, vous avez dit révolution… ?" Sans commentaire ! 
• 1991 : "Joli mois de mai". Les traditions de mai et les Mai de l’Histoire… Créé à Fourmies qui garde mémoire du 1er mai sanglant qu’elle a vécu cent ans auparavant.
• 1991 : "Chansons des colères et des rêves". Quand la poésie et la chanson s’insurgent contre les injustices et témoignent pour les opprimés.
• 1993, 1ère édition suivie de nombreuses autres : "Chansons à la criée". Une proposition originale et conviviale où les spectateurs sont invités à composer le programme à partir d’une liste de cent ou deux cents titres remise à l’entrée de la salle. 
• 1997 : "Virée chez Georges". Les standards de Brassens.
• 2000 : "C’t avec du vieux qu’on fait du neuf". Un programme 100% rétro, un choix de perles revisitées.

en savoir plus : http://chansonrebelle.com/les-chanteurs/oriol-christiane.html


 

 


ecouter l’invité