Cabadzi

HipHop slam beatbox electro chanson engagée

mardi 7 février 2012 par prog

Est-ce du rap, du slam, de la chanson, de l’éléctro ou même de la provoque ? Ce sont surtout les trips de quatre artistes musiciens dont un poète, qui se mêlent pour donner un explosion de vitalité et de vérité. Venu des arts de la rue, c’est en tant que groupe musical à part entière que se produit désormais Cabadzi. Accompagnés d’une violoncelliste et d’un multi-instrumentiste (cuivres, guitare), trois voix faites de poésie engagée, de chants d’horizons lointains et de rythmiques beatbox replacent la tradition de la chanson réaliste dans un écrin musical en phase avec son temps.
 

Jo, aux cuivres et à la guitare, en avait marre de devoir se coiffer chaque jour avant d’aller jouer de la guitare baroque dans de sinistres églises… Il écoute la Fanfare Ciocarlia, Astor Piazzolla, les Svinkels...
 
Lulu, à l’écriture et au chant, a vite vu que l’enseignement n’était pas pour lui, une sainte horreur des enfants ? Peut-être… Quoi qu’il en soit il écoute Wax Tailor, Mahmoud Ahmed, Cecil Otters...

Vikto, au beatbox, n’a pas souhaité devenir une bête de cirque juke-box que l’on balade de démos en ateliers… Il écoute Radiohead, DJ Krush et une bonne partie des productions d’Anticon...

Camille, au violoncelle, n’a pas supporté longtemps les flonflons des orchestres nationaux, oui, les petits-fours l’écoeurent… Elle écoute Caminata, Mister Bungle, Renaud Garcia Fons...

Ils sortent l’album "Digère et recrache" en ce début d’année 2012.

Ai-je trouvé enfin le groupe qui réuni tous sur un même disque ? La musique est variée, travaillée ; elle mélange des sonorités acoustiques avec d’autres plus éléctro, elle est complètement au service des textes, elle les surélève pour mieux les atteindre. Les messages sont essentiels, engagés, provocateurs, dénonciateurs, poétiques. Lulu a une plume sensible, et sa voix transporte les mots jusque dans nos têtes, et les laisse résonner pour nous éveiller. On nous donne à entendre, à réfléchir, à s’indigner à rire, à pleurer, à danser... . Que demander de plus ?