CASEY "Libérez la bête"

Rap

lundi 15 mars 2010 par prog

Casey, de son vrai nom Cathy Palenne, est une rappeuse originaire de La Martinique. Elle vit aujourd’hui en Seine-Saint-Denis au Blanc-Mesnil. Tout comme ses acolytes d’Anfalsh et de La Rumeur, Casey revendique son rap comme étant du rap de fils d’immigrés et non du rap français. Les thèmes les plus souvent abordés dans sa musique sont les problèmes de racisme, les violences policières, ainsi que le passé esclavagiste et colonial de la France.

En 2006 Casey sort trois projets indépendants :

* Un maxi intitulé Ennemi de l’Ordre * Un street CD Hostile au stylo en forme de rétrospective sur onze ans de la carrière de Casey. On y retrouve 64 titres dont 10 inédits * Son premier album, Tragédie d’une trajectoire, sorti le 27 novembre 2006. L’album comprend un duo avec Ekoué de La Rumeur, On ne présente plus la famille. Casey en profite également pour rapper sur ses origines dans la chanson Chez moi.

Casey a travaillé avec le collectif Zone libre, un projet rock qui associe le guitariste de Noir Désir Serge Teyssot-Gay, le guitariste de Yann Tiersen Marc Sens et le batteur de Sloy Cyril Bilbeaud. Hamé de La Rumeur et B james (Anfalsh) collabore également. L’album L’angle mort est sorti en 2009 et il est suivi d’une tournée en France[1]. Casey prépare un nouvel album solo titré Libérez la bête qui verra le jour le 8 mars 2010 chez Anfalsh.

"Celui qui se fait bête se débarrasse de la douleur d’être homme."
Samuel "Docteur" Johnson (1709 - 1784)
(2ème Album) "libérez la bête"
A quelques années lumière du tube de l’été, Casey a choisi la froidure de mars pour libérer son nouvel opus. Le doute ne s’immiscera pas à l’écoute de Libérez la Bête  : loyale à une formule désormais culte, Casey frappe toujours aussi dur l’instrumental. Du E.P Hostile au Stylo à Tragédie d’une trajectoire, son acharnement à dénoncer les imaginaires colonisés n’a pas faibli, ses rimes, brutales, sont mises au service d’une haine à la belle constance. A l’image du 1 Pour la Plume de Flynt ou de la verve vitriolée d’Ekoué, Casey ciselle et tranche dans la langue de Molière pour en extraire des textes hautement référencés, fleuris - entre autres - d’un superbe champ lexical de l’insulte. Depuis près de 10 piges, la rappeuse empile groupes et projets, alliant sous sa bannière au couteau un public toujours plus nombreux. Au côté d’Anfalsh, de Serge Teyssot Gay et ses compères de Zone Libre pour une variation noise ou du combo jazz Music’All, la rappeuse continue d’évoluer sur une ligne artistique tendue et radicale, trop rare espoir d’une scène rap sous perfusion.