Benoît Hofmann

lundi 9 décembre 2013 par Radio-Grésivaudan

 

Il a baigné dès son plus jeune âge dans un environnement créatif. Son père, peintre grenoblois, s’installe comme céramiste à Vallauris durant la grande époque de Picasso.
Cette enfance est riche en émotions et échanges artistiques au contact de peintres, céramistes, créateurs de bijoux… Imprégné des couleurs de la mer offrant toute une palette de teintes et de sensations, de celles des montagnes de l’Esterel ocres rouges et du soleil méditerranéen.
L’écriture et la musique ne sont pas étrangères à sa sensibilité.
Cette ambiance l’amène tout naturellement à faire les Beaux -Arts d’Aix en Provence dont plusieurs enseignants appartenaient au groupe « support- surface ».

Benoit HOFMANN est véritablement un peintre autodidacte.
En 2006 la vie lui offre la possibilité de pouvoir enfin s’exprimer par sa peinture. Une première période intitulée « paysages improbables » (2006/2008) se révélera une thérapie par le geste et un transfert vers la toile d’émotions contenues depuis des dizaines d’années. Elle a été exposée en 2006 à Saint Rémy de Provence (13) et en 2007 à Biot (06).
En 2009 il s’installe définitivement à la Tronche. Ce changement d’environnement lui inspire une nouvelle période : « Lumières ».
Sa peinture laisse entrevoir des marques du mouvement impressionniste. Elle est en constante recherche et évolution. Peut-on aussi le qualifier de « nuagiste », au regard de ses paysages mentaux et abstraits à la recherche de la lumière, à l’instar de René Laubiés ?
L’artiste étale sur la toile ses émotions mélangeant les couleurs au gré de son inspiration. Il joue avec des teintes chaudes, verts-jaunes, orange, créant relief et profondeur. Ses toiles nous parlent longtemps, les quatre éléments sont là, la terre, l’eau, l’air et le feu présents dans ce monde abstrait qu’il nous livre. Le jazz l’accompagne toujours quand il peint.
De ces « Lumières » émane souvent une certaine sérénité, parfois un désordre. Aucun code de lecture imposé, chacun y trouvera le sien propre.
Sa technique, acrylique sur toile, évolue aussi vers de plus grandes surfaces, panneaux de bois ouvrant à son geste l’espace suffisant au mouvement. Mouvement fort, telle la vague, s’imposant dans ses toiles récentes. Actuellement il mixe les techniques, utilisant aussi des encres.
Nous avons pu retrouver dans ses dernières expositions, cette période « Lumières », fruit d’une sagesse installée et d’une créativité bouillonnante. En 2013, ce sera Paris, New-York et Sèoul pour présenter son nouveau travail intitulé « COULEURS » et « TRANSPARENCES ».

IMG/mp3/inviter_lvl_2013_12_07_benoit_hofmann2.mp3
télécharger