33.Matthieu Ricard, moine bouddhiste

vendredi 13 novembre 2015 par manon

 

Matthieu Ricard, moine bouddhiste et interprète du Dalaï Lama depuis 1989.

Il est interviewé par Pierre Bigorgne, de Nivéales Médias, au festival le Grand Bivouac à Albertville.

Ses derniers ouvrages ont pour thème l’altruisme, et c’est l’occasion pour lui de différencier l’altruisme de la compassion ou l’empathie, en utilisant la science.

Avec une question essentielle : La nature humaine est-elle fondamentalement égoïste ou altruiste ?

"En dépit de la violence et des conflits que nous montrent constamment les médias, des études nous démontrent que la violence a continuellement diminué au cours des derniers siècles. Dans notre vie quotidienne aussi nous avons souvent à faire à la coopération, l’amitié, l’affection et l’attention.

La recherche scientifique au cours des 30 dernières années a infléchi de plus en plus la vision déformée que l’on avait de la nature humaine censée n’être motivée que par l’égoïsme, une croyance qui a longtemps dominé la psychologie occidentale et les théories économiques.

Je suis quant à moi absolument convaincu que l’amour et la compassion, les deux faces de l’altruisme, sont des vertus cardinales de l‘existence humaine et le cœur du cheminement spirituel. L’amour bienveillant c’est le souhait que chaque être puisse expérimenter la joie, tandis que la compassion s’oriente vers l’éradication de leur souffrance."

Face aux guerres, conflits ou dictature, la non violence est elle une bonne réponse ? Matthieu Ricard explique l’importance de cette philosophie.

IMG/mp3/lvl_linvite_2015_11_14_matthieu_ricard.mp3
télécharger

Soutenir par un don