Accueil > Les éditoriaux

Articles de cette rubrique

Editorial du 3 au 10 juin (Les éditoriaux)

vendredi 3 juin 2016
État de non-droit Pierre Gattaz, l’héritier dont le boulot consiste à rappeler dans les médias que les ouvriers sont des privilégiés surpayés vient de comparer les CGTistes à des terroristes et demande le retour à un état de droit. Eh bien, je suis d’accord avec ce con ! Pas sur la partie CGT = (...) > suite

Editorial du 27 mai au 3 juin (Les éditoriaux)

jeudi 26 mai 2016 par Radio-Grésivaudan
La probabilité qu’a un événement de se produire dépend d’un nombre variable de facteurs et bien malin celui qui pourra avancer avec cette certitude satisfaite qui caractérise le plus souvent les cons- c’est-à-dire les autres- que , par exemple, les pouvoirs publics , ou peut-être même les pouvoirs (...) > suite

Editorial du 20 au 27 mai (Les éditoriaux)

vendredi 20 mai 2016 par Radio-Grésivaudan
Bonjour à tou-te-s ; Je vous écris, une fois n’est pas coutume, depuis Strasbourg où se tient le congrès annuel de la Confédération Nationale des Radios Associatives (CNRA). Cette confédération, réunit les fédérations régionales telles que la CRANC-RA (Confédération des Radios Associatives Non Commerciales- (...) > suite

Editorial du 13 au 20 mai (Les éditoriaux)

vendredi 13 mai 2016 par Radio-Grésivaudan
49.3 … « Vous souhaitez invoquer une excuse facile et efficace pour évincer toute possibilité de dialogue ? Branchez vous sur le 49.3 FM, la fréquence des sourds et malentendants politiques ! » La vie politique : théâtre-cloaque reposant sur une pathologie fiévreuse et paralytique, révélant (...) > suite

Editorial du 30 avril au 6 mai (Les éditoriaux)

vendredi 29 avril 2016 par Radio-Grésivaudan
(en) Marche ou crève Emmanuel Macron, ministre de l’économie, lance son parti politique « En Marche ! 1 ». Les journaux en ont causé, La radio en à causé, La télé en a causé, Moi j’t’en cause … Alors qu’en fait … on s’en fout ! (Et, qu’on à bien raison de s’en foutre ! ) Ce parti n’est pas un parti (...) > suite

Editorial du 22 au 29 avril (Les éditoriaux)

vendredi 22 avril 2016 par Radio-Grésivaudan
Un éditorialiste n’aurait-il pas le droit d’échapper à la prégnance de l’actualité, à l’ivresse du court terme, aux hystéries du présent ? Pourquoi se résigner au commentaire obligatoire , à l’énoncé grave de jugements définitifs sur tout ce qui sera demain aussi vite oublié , comme un selfie chasse l’autre. (...) > suite

editorial du 15 Au 22 avril (Les éditoriaux)

vendredi 15 avril 2016 par Radio-Grésivaudan
Mince comme un film d’emballage, le miroir qui reflète nos actes solidaires et coopératifs, nos aspirations vers une société citoyenne, nos micro-combats quotidiens, se déchire et nous apparaît la mécanique monstrueuse, les rouages sombres et supposés, que l’on se tait, que l’on enfouit pour ne pas (...) > suite

Editorial du 1er Au 8 avril (Les éditoriaux)

jeudi 31 mars 2016 par Radio-Grésivaudan
Ce matin en me réveillant, la radio déverse : + un poids lourd écrase un migrant dans le nord Pas de Calais et prend la fuite. + des milliers de gens s’apprêtent à manifester contre une « loi travail » faisant reculer les droits de 200 ans. + Donald Trump déclare qu’il faut punir les femmes pratiquant (...) > suite

Editorial du 25 mars au 1er avril (Les éditoriaux)

vendredi 25 mars 2016 par Radio-Grésivaudan
Que faut il penser de « notre temps » ? C’est une question que j’entendais souvent enfant… Et qui semble rester d’actualité… Aujourd’hui ce notre temps raisonne en moi par de multiples facettes : le temps de la météo, maussade comme l’est le contenu des informations, qui pour certaine tournent en boucle… (...) > suite

Editorial du 18 au 25 mars (Les éditoriaux)

vendredi 18 mars 2016 par Radio-Grésivaudan
Vive le cinquième centre commercial de Crolles ! Mais bien sur que l’arrivée d’un cinquième centre commercial* dans notre petite commune est une bonne chose ! Ceux qui vous disent le contraire ne sont qu’une poignée d’écolos passéistes et égoïstes ! Voyez-vous, le centre commercial est devenu un (...) > suite

Editorial du 11 au 18 mars (Les éditoriaux)

vendredi 11 mars 2016 par Radio-Grésivaudan
Jadis, ce fut le temps des cerises, des gais rossignols, des merles chanteurs et des luttes fraternelles. J’y repense , profitant à juste titre d’une retraite à l’ancienne, avant que celle-ci ne soit repoussée aux calendes grecques ou rendue illégitime par nos "réformateurs" successifs . Et je fais (...) > suite

Editorial du 4 au 11 mars (Les éditoriaux)

vendredi 4 mars 2016 par Radio-Grésivaudan
Beaucoup d’entre vous, chers zauditeurs de Radio Grésivaudan, pourraient s’étonner du silence de votre radio sur un évènement d’envergure internationale, évènement essentiel pour la promotion de la ruralité post-moderne et pour l’exaltation des activités céréalières, ovines et bovines, telles que (...) > suite

editorial du 26 fevrier au 4 mars (Les éditoriaux)

mercredi 2 mars 2016 par Radio-Grésivaudan
Salut à tous ! Pardon de vous adresser cet édito en retard. J’ai une excuse, mauvaise forcément puisque c’est une excuse : j’étais avec les copains de votre belle et audible radio, les amis de radio Couleur Chartreuse, et ceux de la CRANC-RA, la confédération Rhone-Alpes des radios non commerciales, à (...) > suite

Editorial du 19 au 26 février (Les éditoriaux)

mardi 1er mars 2016 par Radio-Grésivaudan
De l’urgence de déconstruire le rêve voulu par le grand capital. S’il est quelque chose d’urgent dans ce bas monde, c’est sans doute de lever le nez, lever le pied, lever les yeux de votre tablette numérique et arrêter d’avaler le rêve des « puissants » de ce monde, non ? On arrive bientôt aux prochaines (...) > suite

editorial du 26 fevrier au 5 mars (Les éditoriaux)

lundi 29 février 2016 par Radio-Grésivaudan
Dans un pays où le ministére de l’Education nationale est cornaqé par un spécialiste du marketing qui a exercé son art dans l’univers exaltant des cosmétiques et des produits destinés aux capilliculteurs , il n’est pas étonnant que l’on soit interpellé de temps à autre par des décisions qui s’inscrivent (...) > suite

Editorial du 12 au 19 fevrier (Les éditoriaux)

vendredi 12 février 2016 par Radio-Grésivaudan
Dans un monde ou l’on sécurise tout, et qui est considéré comme « en état de guerre » par le gouvernement, comment se fait-il que l’on ne sécurise pas les trajets de nos enfants dans leurs bus scolaires ? Comment se fait il que l’on ne sécurise pas un camion dont les panneaux latéraux peuvent s’ouvrir et (...) > suite

Editorial du 5 au 12 fèvrier (Les éditoriaux)

vendredi 5 février 2016 par Radio-Grésivaudan
Le deuil de la démocratie : « Mais non, on à pas de problèmes avec le système, c’est seulement la faute aux abstentionnistes / immigrés / fachos / juifs / illuminatis / ... » « Tous pourris ! » « Je vote front républicain / socialiste / F.N. ... mais c’est seulement pour empêcher l’autre con de gagner » (...) > suite

Editorial du 29 janvier au 5 fevrier (Les éditoriaux)

vendredi 29 janvier 2016 par Radio-Grésivaudan
Qu’est-ce qui motive un lecteur d’édito de Radio Grésivaudan ? Etes-vous un ou une fidèle du rituel du vendredi, à l’affut de la phrase qui émoustille ? Un marathonien d’internet qui enchainez avec Médiapart, l’Equipe, la météo et Facebook...avant un petit retour à la messagerie pour voir si les derniers (...) > suite

Editorial du 22 au 29 Janvier (Les éditoriaux)

vendredi 22 janvier 2016 par Radio-Grésivaudan
Bon, nous y voilà ! Je n’y échapperai pas. Le mois n’est pas terminé et faire l’impasse sur la présentation des vœux serait, à coup sûr, mal perçu par une majorité de lecteurs/auditeurs. Ce n’est pas tant l’aspect convenu , quasi rituel , de la chose qui me gène , mais plutôt l’indigence de ma ressource (...) > suite

Editorial du 15 au 22 janvier (Les éditoriaux)

vendredi 15 janvier 2016 par Radio-Grésivaudan
Je n’ai pas encore eu la chance de vous adresser mes meilleurs vœux ! Si vous êtes encore vivants à cette date, et après l’annonce du décès de son « mari René », il y a des chances que vous passiez l’année sans plus de dommages ! Touchez du bois ! Donc, bon, bien, finalement, bonne année quoi ! Si je vous (...) > suite

Soutenir par un don