Accueil > Les éditoriaux

Articles de cette rubrique

editorial du 25 novembre au 2 decembre (Les éditoriaux)

vendredi 25 novembre 2011 par programmation
« Il y avait sur la plus grande place de Corinthe une statue, sculptée par Silanion et cataloguée par Pline ; cette statue représentait Epistathe . Qu’a fait Episthate ? Il a inventé le croc-en-jambe. Ceci résume la Grèce et la Gloire » Victor Hugo – (Marius- Les Misérables). Ce que Victor Hugo fait (...) > suite

editorial du 18 au 25 novembre (Les éditoriaux)

vendredi 18 novembre 2011 par Radio-Grésivaudan
A lire les gazettes, à écouter ceux qui causent dans le poste, cela ne fait aucun doute, les temps sont difficiles. Enfin, pas pour tout le monde , mais quand même il faut admettre que ce n’est pas brillant. Heureusement que ceux qui nous gouvernent - et au premier plan d’iceux, le cornac en chef (...) > suite

Editorial du 4 au 11 novembre (Les éditoriaux)

jeudi 3 novembre 2011
Parti en fumée, le local de Charlie ! Cramé, dévasté, molotovisé. La une à laquelle on a failli échapper cette semaine ? Un Charlie Hebdo rebaptisé Charia Hebdo par Mahomet, nommé rédacteur en chef pour l’occasion, qui annonce la couleur : « 100 coups de fouet si vous n’êtes pas morts de rire ». Bon. (...) > suite

editorial 28 octobre au 4 novembre (Les éditoriaux)

vendredi 28 octobre 2011 par Radio-Grésivaudan
« Le langage est à la fois le bien le plus précieux et le plus dangereux qui est été donné à l’homme » Friedrich Hölderlin (1770-1843) « Parler pour ne rien dire… » Le brillant éditorial de l’Ami MAX la semaine dernière, et dont je partage le fond, la forme, le contenant, le contenu comme on taste un « (...) > suite

editorial du 21 au 28 octobre (Les éditoriaux)

vendredi 21 octobre 2011 par Radio-Grésivaudan
C’est la rentrée un peu tardive, j’en conviens- mais je n’éditorialise que sur instructions précises de mon rédacteur en chef. Rentrée comme reprise, comme réveil et autres mots en "re" pour signifier la redondance à laquelle nous sommes réduits par le cours du temps et des choses. Et même (...) > suite

editorial du 14 au 21 octobre (Les éditoriaux)

vendredi 14 octobre 2011 par Radio-Grésivaudan
Il y a parfois des semaines où il est possible de se demander ce qui est le plus important. Cette semaine semble faire partie de celle-là. La semaine du 12 octobre, la semaine DU débat des primaires ? La semaine du 12 octobre, la semaine du premier meurtre d’un indigène aux Amériques en 1492 ? La (...) > suite

editorial du 7 au 14 octobre (Les éditoriaux)

vendredi 7 octobre 2011 par Radio-Grésivaudan
Je grince des dents et fulmine en interne. La tension monte et l’indignation avec. Je prends soudain conscience que j’ai mal au cul et me mets à gesticuler nerveusement, mais discrètement. Et plutôt que d’essayer de prendre la parole, je gratte énergiquement sur mon papier les idées qui me passent par (...) > suite

editorial du 30 septembre au 7 octobre (Les éditoriaux)

vendredi 30 septembre 2011 par Radio-Grésivaudan
Fêter ses 30 ans, n’empêche pas de penser au quotidien et de construire pour le futur. En cette année anniversaire, voilà donc la nouvelle saison qui démarre et la nouvelle grille de la grille qui se met en route, à son rythme, tranquillement. Au programme quelques classiques comme la télé au placard, (...) > suite

editorial du 9 au 16 septembre (Les éditoriaux)

jeudi 8 septembre 2011 par Radio-Grésivaudan
On ne vantera jamais assez la contribution des salles d’attente de coiffeur ( ou de dentistes, ou de médecins , rayez la mention inutile) à l’information de celles et ceux qui les fréquentent. C’est ainsi qu’hier, lors d’une visite à un homme de l’art, je suis tombé sur un vieux numéro du Figaro (...) > suite

editorial du 24 juin au 1er juillet (Les éditoriaux)

jeudi 23 juin 2011 par Radio-Grésivaudan
A Radio Grésivaudan du 24juin 2011. Le 25 juin, demain , nous fêterons ensemble, les 30 années de liberté de Radio Grésivaudan, et les trente années des Radios Associatives dites « Libres ». Dans son éditorial de la semaine dernière, notre Présidente nous rappelait quels espoirs avaient precédé cette (...) > suite

editorial du 17 au 25 juin (Les éditoriaux)

vendredi 17 juin 2011 par Radio-Grésivaudan
Même en vieillissant un peu, le temps où la bande FM ne comptait que sept radios me paraît appartenir à une autre époque, que je n’ai pas connue. Et pourtant si, j’existais déjà en 1981 mais je n’écoutais pas encore la radio ! Lisant le récit de l’épisode symbolique du 28 juin 1979, durant lequel François (...) > suite

editorial du 4 au 10 juin (Les éditoriaux)

lundi 6 juin 2011 par Radio-Grésivaudan
Tu appartenais définitivement à la race des c’est pas grave, des rigolos, la guitare, les moustaches et les bretelles étaient les signes visibles de reconnaissance. « Pour être drôle, il faut être vrai. Mais il faut aussi dépasser d’un soupçon cette vérité ». Armé de ce viatique, tu feras de l’accent (...) > suite

editorial du 27 mai au 3 juin (Les éditoriaux)

vendredi 27 mai 2011 par Radio-Grésivaudan
30 ans... Pour certains ça peut paraître peu, pour d’autres beaucoup. Pour moi, c’est peu et beaucoup à la fois. Beaucoup parce qu’en 30 ans, il s’en passe des choses. Peu parce que je trouve la vie si courte. Eh oui, déjà, avant même de les avoir atteint ! Ceci dit, je n’ai pas encore vu 30 ans (...) > suite

editorial du 15 au 22 mai (Les éditoriaux)

samedi 14 mai 2011 par Radio-Grésivaudan
Ca y est. Quelle radio, quelle télé ou quel canard a eut le scoop en premier ? Désormais avec l’annonce officielle de la date des prochaines élections présidentielles, les médias ont un bel os à ronger pour l’année à venir. La perspective de cette date est pour le gratin médiatique parisien une belle (...) > suite

editorial du 6 au 13 mai (Les éditoriaux)

vendredi 6 mai 2011 par Radio-Grésivaudan
Il arrive parfois à l’éditorialiste de service d’être soulagé de n’avoir pas à traiter de sujets dont il faut bien dire qu’ils ont été abondamment couverts par tout ce qui ressortit à l’univers de la communication, de la presse écrite à la presse audio-visuelle en passant par le café du commerce. Qu’il (...) > suite

editorial du 29 avril au 6 mai (Les éditoriaux)

vendredi 29 avril 2011 par Radio-Grésivaudan
Si l’homme est semble-t-il fait pour s’appuyer sur deux pieds, et si l’anglais, conformiste s’y est très bien adapté, de ladies and gentlemen à bead and breakfast, auquel le français, rebelle, répond par hôtel bar restaurant et mesdemoiselles mesdames messieurs, et si par ailleurs je ne craignais pas (...) > suite

editorial du 22 au 29 avril (Les éditoriaux)

vendredi 22 avril 2011 par Radio-Grésivaudan
C’est beau, un printemps qui sourit. Les lilas qui fleurissent, embaument les jardins. Le muguet qui déjà pointe le bout de son nez. Les oisillons qui piaillent dans leur nid. Les femmes qui découvrent leur peau fragile d’hiver. Les citadins qui sortent en terrasse. Les autres qui travaillent la (...) > suite

editorial du 8 au 15 avril (Les éditoriaux)

vendredi 8 avril 2011 par Radio-Grésivaudan
Hier je viens d’être invité à une présentation du "sillon alpin". Un beau texte est joint à cette invitation : " Lieu d’innovation et d’entrepreneuriat au coeur des alpes du Nord, le Sillon Alpin est un territoire très attractif, à la dynamique forte, structuré autour de pôles urbains (...) > suite

editorial du 1er au 8 avril (Les éditoriaux)

vendredi 1er avril 2011 par Radio-Grésivaudan
Il y a des jours comme ça où l’on se prend à rêver et que, même un bouffeur de curé* comme moi se réjouit de constater que les représentants des multinationales de Dieu ne se prêteront pas à ce sinistre symposium voulu par notre chanoine en chef, et mis en mouvement (populaire) par le sémillant Copé. Il (...) > suite

ediorial du 25 mars au 1er avril (Les éditoriaux)

vendredi 25 mars 2011 par Radio-Grésivaudan
De tout et de peu Dans la lucarne un scientifique de la race de ceux qui savent, déclare avec une foi taillée dans le marbre des religions : « Je peux affirmer à 100% que le nuage radioactif ne sera d’aucun danger quand il atteindra la France ». Alors, même le gardien du temple, le sieur Pujadas ne (...) > suite

Soutenir par un don