Accueil > Les éditoriaux

Articles de cette rubrique

editorial du 28 juin au 15 septembre (Les éditoriaux)

vendredi 28 juin 2013 par Radio-Grésivaudan
Alors que je m’apprêtais à mettre noir sur blanc, et clairement, le fond de mes pensées de ce jour, pour le texte que voici, notre très cher directeur de radio m’annonce que ce que je vais écrire restera gravé sue la toile jusqu’au 15 septembre. Ce type d’imprévu brutal fige mon regard vers le vide (...) > suite

editorial du 21 au 28 juin (Les éditoriaux)

vendredi 21 juin 2013 par Radio-Grésivaudan
Au risque de paraître un poil naïve (on est à l’abri de rien dans ce monde cruel), je me faisais la semaine dernière une réflexion ô combien inédite : c’est fou comme le cinéma influence les gens ! Je veux dire par là que quand un film paraît au cinéma et aborde un sujet qui sort de l’ordinaire, hop, tout (...) > suite

Editorial du 7 au 14 juin (Les éditoriaux)

vendredi 7 juin 2013 par Radio-Grésivaudan
Depuis quelques mois maintenant j’ai arrêté d’écouter, de lire les « informations ». Drôle de paradoxe quand on prétend « éduquer aux médias ».C’est peut être justement cela : Je ne sais que trop bien à quelle sauce on nous embobine. Je ne connais que trop ce théâtre de unes sordides mêlées aux résultats des (...) > suite

editorial du 31 mai au 7 juin (Les éditoriaux)

vendredi 31 mai 2013 par Radio-Grésivaudan
Quelle légitimité, en vérité, pour produire, à intervalles réguliers, ce qu’il est convenu d’appeler un éditorial ? Ou plutôt un édito, ça fait plus pro et ça rime avec populo, pour causer simple et branché. En quoi mes propres considérations sur ceci ou sur cela méritent qu’un lectorat s’y arrête, alors (...) > suite

editorial du 24 au 31 mai (Les éditoriaux)

jeudi 23 mai 2013 par Radio-Grésivaudan
Un de mes compères, me précédant dans l’honorable tache d’éditorialiste, s’interrogeait tout récemment et fort justement sur l’opportunité d’écrire, malgré tout, un texte, dans un contexte ou toute parole n’a guère plus d’importance qu’un kleenex. J’exagère volontairement le propos, mais c’est ainsi que j’ai (...) > suite

editorial du 17 au 24 mai (Les éditoriaux)

vendredi 17 mai 2013 par Radio-Grésivaudan
Bon sang, mais qu’est-ce qu’ils ont tous à nous balancer de l’An II à tort et à travers ? C’est quoi cette manie des médias de reprendre tous les même formules à la mord-moi-le-nœud, au point de nous, lecteurs, auditeurs, téléspectateurs, contraindre à les intégrer à l’insu de notre plein gré (et pour (...) > suite

editorial du 3 au 10 mai (Les éditoriaux)

vendredi 3 mai 2013 par Radio-Grésivaudan
Si Sarkozy s’est affublé d’une Nadine Morano pour gouverner - comme on lâche un molosse dans une foule de journalistes - c’est sans doute que cette dernière est l’une des plus grandes gardiennes de son honneur et son intégrité. Tantôt pitbull, tantôt chien-chien à son pépère, elle irait lever la patte (...) > suite

editorial du 26 avril au 3 mai (Les éditoriaux)

vendredi 26 avril 2013 par Radio-Grésivaudan
Je ne crains pas de l’avouer : un instant, l’idée de renoncer à cet exercice éditorial m’a effleuré et je doute encore parfois de la pertinence de persévérer à commenter ce qui ne mérite pas le commentaire, à qualifier l’inqualifiable, à déplorer le déplorable . Est-ce l’arrivée d’une lumière plus tendre, (...) > suite

editorial du 19 au 26 avril (Les éditoriaux)

vendredi 19 avril 2013 par Radio-Grésivaudan
Je vis dans un pays surprenant. On s’y étonne encore de mensonges « droit dans les yeux ». Et il est naturel alors d’y aller de sa surenchère médiatique, de sa loi qui va tout régler, même si par ailleurs celle-ci existe déjà mais n’est pas appliquée. Le simple quidam que je suis, n’ira pas jusqu’à copier (...) > suite

editorial du 12 au 19 avril (Les éditoriaux)

vendredi 12 avril 2013 par Radio-Grésivaudan
Un des clichés récurent trop souvent scotché sur le front de la femme, c’est qu’elle est douce et compréhensive, maternelle et non violente par nature... En tant que femme, je pourrais estimer que c’est hyper flatteur, chic et plutôt classe, mais si je fais preuve d’esprit critique et que je sors de ma (...) > suite

editorial du 29 mars au 5 avril (Les éditoriaux)

vendredi 29 mars 2013 par Radio-Grésivaudan
C’est le printemps et c’est pas l’actualité qui m’inspire... Les chiffres du chômage explosent, Carla Bruni sort un disque, des gens s’opposent en masse au mariage gay, on sort le nouveau slip « anti-prout » et nous sommes encore libres de consommer avec les quelques deniers qui restent à la fin du (...) > suite

editorial du 22 au 29 mars (Les éditoriaux)

vendredi 22 mars 2013 par Benevol
De la notion de ressource considérée comme concept post-moderne 1-Dans un pays où la table -et les plaisirs qui vont avec- est revendiquée comme un élément premier de notre rayonnement national, on pourrait s’attendre à ce que ceux qui interviennent dans le champ industriel de notre alimentation (...) > suite

editorial du 15 au 22 mars (Les éditoriaux)

vendredi 15 mars 2013 par Radio-Grésivaudan
Je n’y connais strictement rien en religion. Mais alors, vraiment que dalle ! J’ai même été élevée dans une certaine méfiance des curés et des sœurs, sur lesquels j’ai entendu beaucoup plus de mal que de bien. Assez logiquement, je ne crois pas en Dieu. Mais parfois, je me dis quand même, j’ai d’énooormes (...) > suite

editorial du 8 au 15 mars (Les éditoriaux)

Pour un beau gâchis, c’est un beau gâchis. Le foutoir magnifique suscité par le projet de réforme des rythmes scolaires réveille en moi une posture épistolaire militante et vindicative que je croyais endormie. De quoi s’agit-il ? Nous avions entendu, en mars, un candidat dit de gauche, scotché aux (...) > suite

editorial du 1er au 8 mars (Les éditoriaux)

vendredi 1er mars 2013 par Radio-Grésivaudan
Stéphane Hessel est mort. « Créer, c’est Résister. Résister, c’est créer ! » En conclusion de l’appel des Résistants de 2004. Les auditeurs de Radio Grésivaudan s’étaient habitués depuis prés de 10 ans, à cette accroche quotidienne : un bon slogan pour une Radio Indépendante et Citoyenne ! Et puis, édité par (...) > suite

editorial du 22 au 28 février (Les éditoriaux)

vendredi 22 février 2013 par Radio-Grésivaudan
Homo-SaPionceSapionce Hétéro-Famille-Patrie Pourquoi - alors que la France est sur le point d’adopter le mariage homosexuel et de permettre à des milliers de personnes d’obtenir un statut d’époux(se) ou de p(m)ère – faut-il qu’un autre milliers de personnes se croient dans leur bon droit de manifester (...) > suite

editorial 15 au 22 fevrier (Les éditoriaux)

vendredi 15 février 2013 par Radio-Grésivaudan
Sacrifierai-je aux injonctions de l’air du temps, résisterai-je à la tentation de rejoindre la cohorte de ceux qui commentent ce qui, dans quelques semaines, sera rangé dans les tiroirs de l’oubli. Comment ne pas chausser, quand on éditorialise, les mêmes mules que celles de son voisin de gazette, (...) > suite

editorial du 08 au 15 fevrier (Les éditoriaux)

vendredi 8 février 2013 par Radio-Grésivaudan
Ne jamais lire la presse sérieuse le soir avant de se coucher. Je veux dire celle qui nous fait soudain prendre conscience du gouffre abyssal de notre ignorance, et nous révèle, tout à trac, qu’on prenait encore une fois des vessies pour des lanternes. Je savais bien, vu mon âge avancé, qu’il est (...) > suite

Editorial di 1er au 8 fevrier (Les éditoriaux)

vendredi 1er février 2013 par Radio-Grésivaudan
Quand ta petite voix intérieure devient grosse machine à broyer du noir, baisse le volume. Si elle s’acharne à prendre son air le plus sombre, le plus maussade, le plus cruel, ajoutes-y quelques banjos et deux trois guirlandes lumineuses... Tu verras, ça passera mieux ! C’est un peu pareil avec un (...) > suite

editorial du 26 janvier au 02 fevrier (Les éditoriaux)

vendredi 25 janvier 2013 par Radio-Grésivaudan
Digression sur le Verbe Falloir…. Y’a qu’à …faut qu’on ! Y’a qu’à…faux cons ! Y’a qu’à…Faucons ! Falloir, ce verbe impersonnel que le Petit Robert a positionné entre Fallacieux et Fallot…* Et qui ne se conjugue qu’à la troisième personne du singulier. L’il mystérieux ! Pas une seconde, pas une minute, (...) > suite

Soutenir par un don