editorial du 21 au 28 avril

Certains rêvent notre monde et en maîtrisent quelques règles inscrites profondément dans nos consciences. Notre relation au travail, à la nature, notre manière d’être aux autres, notre sentiment de dignité en tant qu’êtres, ne sont-ce pas des relations inscrites dans une forme de culture sociétale, liées intimement au système économique dont nous faisons parti ?
Mais il semble par exemple que les sondages sont un outil-miroir qui font exister une réalité au départ tronquée… Tout comme les outils de la spéculation financière et de l’esclavage au capital, auxquels il s’agit peut-être de ne plus croire pour s’en débarrasser…
Ne plus leur donner de reflet…
Notre responsabilité ne réside t-elle pas dans le fait de continuer de rêver un monde dont nous serions les acteurs conscient et libres pour en établir de nouvelles règles du jeu ?
Ce grand « jeu de société » dont nous sommes les protagonistes m’évoque cette allégorie amérindienne du rêve de la Baleine, qui résume bien des mécanismes :

Au début le Grand Esprit dormait dans le rien. Son sommeil durait depuis l’éternité. Et puis soudain, nul ne sait pourquoi, dans la nuit, il fit un rêve. En lui gonfla un immense désir… Et il rêva la lumière. Ce fut le premier rêve, la toute première route. Longtemps, la lumière chercha son accomplissement, son extase. Quand finalement elle trouva, elle vit que c’était la transparence. Et la transparence régna. Mais voilà qu’à son tour, ayant exploré tous les jeux de couleurs qu’elle pouvait imaginer, la transparence s’emplit du désir d’autre chose. A son tour elle fit un rêve.
Elle qui était si légère, elle rêva d’être lourde. Alors apparut le caillou. Et ce fut le deuxième rêve, la deuxième route. Longtemps le caillou chercha son extase, son accomplissement. Quand finalement il trouva, il vit que c’était le cristal. Et le cristal régna. Mais à son tour, ayant exploré tous les jeux lumineux de ses aiguilles de verre, le cristal s’emplit du désir d’autre chose qui le dépasserait. A son tour il se mit à rêver.
Lui qui était si solennel, si droit, si dur, il rêva de tendresse, de souplesse et de fragilité. Alors apparut la fleur. Et ce fut le troisième rêve, la troisième route. Longtemps, la fleur, ce sexe de parfum, chercha son accomplissement, son extase. Quand enfin elle trouva, elle vit que c’était l’arbre. Et l’arbre régna sur le monde. Mais vous connaissez les arbres, on ne trouve pas plus rêveurs qu’eux (ne vous amusez pas à pénétrer dans une forêt qui fait un cauchemar). L’arbre, à son tour, fit un rêve.
Lui qui était si ancré à la terre, il rêva de la parcourir librement, follement, de vagabonder au travers d’elle. Alors apparut le ver de terre. Et ce fut le quatrième rêve, la quatrième route. Longtemps, le ver de terre chercha son accomplissement, son extase. Dans sa quête, il prit tour à tour la forme du porc-épic, de l’aigle, du puma, du serpent à sonnette. Longtemps il tâtonna.
Et puis un beau jour, dans une immense éclaboussure, au beau milieu de l’océan, un être très étrange surgit, en qui toutes les bêtes de la terre trouvèrent leur accomplissement. Et ils virent que c’était la baleine. Longtemps cette montagne de musique régna sur le monde. Et tout aurait peut-être dû en rester là, car c’était très beau. Seulement voilà… Après avoir chanté pendant des lunes et des lunes, la baleine, à son tour, ne pût s’empêcher de s’emplir d’un désir fou.
Elle qui vivait fondue dans le monde, elle rêva de s’en détacher. Alors, brusquement nous sommes apparus, nous les hommes. Car nous sommes le cinquième rêve, la cinquième route, en marche vers le cinquième accomplissement, la cinquième extase.
Et ici je vous dis : Faites très attention ! Car voyez-vous :
Dans la moindre couleur, toute la lumière est enfouie.
Dans tout caillou du bord du chemin, il y a un cristal qui dort.
Dans le plus petit brin d’herbe, sommeille un baobab.
Et dans tout ver de terre, se cache une baleine.
Quant à nous, nous ne sommes pas " le plus bel animal ", nous sommes le rêve de l’animal !
Et ce rêve est encore inaccompli.
Que se passerait-il si nous éliminions la dernière des baleines qui sont en train de nous rêver ?

E.G

Polemix et la voix off

Polémix et La Voix Off, c’est la caricature tranquille...Depuis 2002 déjà !
Emission du mardi 25 Avril 2017 à midi et demi et du mercredi 26 Avril à 23h59  :

Une Histoire politique des Wampas ? Punk-ouvrier tour-busDe 1983 à aujourd’hui, plus de 30 années d’Histoire et de politique française… via l’Histoire des Wampas… racontée par Didier Wampas ! Avec dedans des vrais morceaux de Marchais, Giscard, Mitterrand, Fabius, Tapie, Chirac, Barre, Balladur, Le Pen, Sarkozy… et Jean-Louis 2000.

TAP TAP TAP Qui est là ?

Théâtre.A.(la)Page

Depuis 2007, Théâtre À la Page se donne pour objectif de faire découvrir des pièces de théâtre jeunesse ambitieuses, récentes ou plus anciennes, afin de faire partager le regard que ce théâtre porte sur le monde et les questionnements qu’il ouvre

Deep Gresivaudan

Le Mercredi à 21h, 1 semaine sur 2 : Musicalité Soulful, Hip-Hop et Deep Music avec DJ RIZEUM...!

La Télé au Placard

La Télé au Placard, c’est votre émission quotidienne du lundi au vendredi de 10h30 à 12h, rediffusion à 16h30. Elle donne la parole aux actrices et aux acteurs de la vie locale et culturelle du Grésivaudan !
Vous pouvez également nous retrouver sur notre page Facebook pour partager nos événements.

Invité(s) du Mardi 25 avril :

- Catherine Kolli, enseignante à l’école Montessori de Savoie à Méry nous parle de cette pédagogie inventée par une femme médecin italienne Maria Montessori en 1907. Et voilà en 2017 un siècle plus tard en Savoie...
- Le rendez-vous incontournable de la semaine c’est Evelyn Cosse qui nous parle d’un documentaire percutant sur la vitesse en occident, du jazz contemporain et swing ! C’est à partir de jeudi au café des arts.

Chansonmania

Lundi 24 avril à 13h :
Ian Dayeur est avec vous, en interview et en chansons. Vous allez également écouter Achille, Julien Clerc, la Compagnie Jolie Môme, les Wampas, Alain Bashung, Vison, Sanseverino, et Line Renaud en Chanson vinyle Lundi 1er mai
Quel est le point commun entre Sanseverino et Chloé Lacan, entre Emma Daumas et François Guernier,....?? Il se retrouvent tous sur la compilation "Chemin des dames", et nous en parlons avec Benjamin Valentie, Redac’ chef du magazine Francofans. Dans cet épisode, un extrait du nouvel album de Carmen Maria Vega, Petit Crucq, Jacques Brel, Isabelle Adjani, Blankass, et Michel Berger en chanson vinyle.
Lundi 1er mai à 13h :
Envie d’en savoir plus sur Loïc Lantoine et le Very Big Experimental Toubifri Orchestra ?? Ils sont en interview dans cet épisode 155 de Chansomania. On y parle chanson, de leur rencontre, d’un album en préparation,... Dans cet épisode, vous écoutez aussi Françoise Hautfenne, Dick Rivers, Les Satellites, Polo, Michèle Bernard, et Les Naufragés en chanson vinyle.

Micros de Régions

Lundi 01 mai Projet radio de services civiques 5è RdV de l’Image
avec : Jonathan et Martin, ex-volontaires en services civiques ; Adam, de la web radio PowerStation.
Le 6 avril 2017, les 5è Rendez-vous de l’Image de Grenoble avaient pour thème "Le pouvoir des médias : de la manipulation à l’émancipation". Radio Grésivaudan et New’s FM ont tenu sur place un plateau radio pour suivre en direct le déroulement de cette journée particulièrement instructive. Dans cette émission, Martin et Jonathan reviennent sur une émission radio qu’ils ont réalisé en commun avec d’autres jeunes en services civiques à la ville de Fontaine. Leur volonté était de traiter de l’engagement des jeunes et de la façon dont il est perçu par les français.

Les Chansons de Papa

Samedi 29 avril à 9H30
Les Chansons de Papa vous proposent une émission spéciale 1er mai.

CréationS radiophoniqueS

Dimanche 23 Avril à 18h
rendez-vous avec : "Geant pierres et sons" et "Questions pour un pigeon champion " de La mécanique des sons
Dimanche 30 avril à 18h
rendez-vous avec : "Le Vent du Nord" et "Les jardiniers de lombre du Commonwealth " de La mécanique des sons

La vie locale

La Vie Locale du 22 et 23 avril
Les sujets
Ecole du Grésivaudan
Velobus
Les festivals d’été en Isère à l’AIDA
Les arts du récit comptent toujours autant en Isère

Le dossier  : Education aux Médias

L’invité de la semaine  : Christian Duclot, créateur d’objet high tech et membre de SD6 Production et David Saura, fondateur de SD6 Production

regard’ailleurs

Vendredi 21 avril et vendredi 28 à 13H30 : Mamie Baba Cool en deux volet
Barbara partie 1 : Les pelutes comme on les apelles en Ariège, ou les néo-ruraux, on investi les fonds de vallée et les marchés pour vendre leurs productions ou leur artisnant. J’ai rencontré Barbara sur le marché de Saint Giron, devant les beaumes “Géritout”. Après un bref échange, nous nous sommes dis que nous nous reverrons plus au calme pour échanger sur sa vie hors norme. Dans cette première partie de l’émission, Barabara d’origine allemande, nous raconte son histoire, son parcours et son arrié en Ariège, il y a plus de 40 ans.
Barbara partie 2 : Barbara ou mamie baba cool, habite sur les hauteurs de Massat en Ariège. Pleine de vie et d’énergie Barbara fait partie des femmes qui savent ce qu’elle veulent. Mère de 7 enfants, elle a fait des choix de vie parfois radicaux. Elle nous raconte un peu son histoire et nous parle de sa philosophie de la vie, qu’elle définie comme belle et abondante.