editorial du 12 février

Acceptabilité ! acceptabilité ! est-ce que j’ai une gueule d’acceptabilité ! 

Acceptabilité : Caractère de quelque chose qui est plus ou moins tolérable. Caractère d’un énoncé qui est facilement compris ou naturellement émis par les sujets parlants. (Larousse)
Après m’avoir exhorté à la résilience, prononcé les mots tels que « hors de question » et « serrer la vis », m’avoir donné du « procureur », m’avoir gorgé d’injonctions toutes plus paradoxales les unes que les autres, voici que soudain on se soucierait de mon acceptabilité.
Mon acceptabilité sociale. Voici un mot qu’avec ironie, je triture et mâchouille comme un caramel, cherchant d’abord quel goût il peut bien avoir, et finalement de dégoût le recrachant. Ce vocable certainement susurré à l’oreille du prince par un zélé conseiller en communication me reste en travers de la gorge.

Car de quelle acceptabilité s’agit-il dès lors qu’en haut lieu, lorsque j’émets à voix haute le moindre doute sur la réalité des chiffres, les déserts médicaux et la santé saignée à blanc, à suggérer d’autres solutions plus originales, à interroger les choix politiques, je serais classé « complotiste ». Pour un peu extrémiste de droite puisque ses édiles se emparés de la part caricaturale de ce marché mental.
 De quelle acceptabilité me parle-t-on quand confiance ne m’est pas faite, alors qu’on sait très bien que les français respectent majoritairement les mesures prises tout en sachant très bien que les forces de l’ordre n’ont pas les moyens suffisant pour punir les contrevenants.

De quelle acceptabilité me parle-t-on quand on réduit l’expression artistique au silence alors qu’il aurait été possible d’imaginer des solutions alternatives et partielles.
Dès lors que l’unique préoccupation, celle pour laquelle nos gouvernants ont été mis en place, est la préservation d’un modèle ultralibéral profitant aux plus riches, de quelle acceptabilité sociale me parle-t-on ? J’exagère ? Tiens donc, les aides aux entreprises période covid ne partent pas dans le soutien à l’emploi ?

Des aides massives ont été versées aux grandes entreprises du CAC40, suite à l’épidémie de Covid. Sans contrepartie : ces dernières continuent à distribuer de généreux dividendes à leurs actionnaires, tout en annonçant la suppression de près de 60 000 emplois, dont 15 000 en France. L’Observatoire des multinationales publie ce 12 octobre un rapport sur ces corona-profiteurs. Basta mag du 12/10/2020

La misère s’accroit alors que les plus riches des riches s’enrichissent et que la bourse se porte comme un charme.
https://www.franceculture.fr/emissions/les-idees-claires-le-podcast/la-crise-sanitaire-du-covid-19-profite-t-elle-aux-riches


Alors, gens du pouvoir, me caresser l’acceptabilité aux heures de pointe du métro, quand pour sauver votre monde, vous me proposez une unique alternative, à savoir doser mon enfermement et attendre mes piqûres, quel cynisme !

Accepter un monde sans imaginaire, en troupeau, uniforme, sans couleurs et sans saveur ? Craignez-vous tant des initiatives et de la pensée diffuse et éclairante que vous en oubliez toute réalité scientifique et sociale autre que celle dictée par vos conseillers. Mais vous ne comprenez pas ou alors vous comprenez trop bien ? Hors de vos schémas de lecture de la société, il grouille un monde réel qui a depuis longtemps dépassé le stade de non acceptabilité et qui trouvera toujours moyen de contourner votre pensée en inventant au mieux un monde meilleur et solidaire, au pire la survie. Il va nous falloir apprendre à vivre avec les virus, les avatars d’un monde sur-développé.

Et parmi nous, patentés ou sans diplôme, nombre de chercheurs, penseurs, philosophes, artistes, sages, que vous ne consultez pas réfléchissent à un monde éclairé et savant, une pensée et un imaginaire qui réinvente l’esprit le corps et l’âme, le rendant bien plus résistant aux attaques mentales et virales qu’une piquouse à but lucratif.
Mais dans votre arithmétique binaire, seuls compte votre propre survie, et à moyen terme choisir entre Macron ou le Pen.

Misère ! 


JMC

Les poules aussi ont des oreilles

De la chaleur humaine et de la musique pour tous les goûts !

Tous les vendredi soir de 18h à 19h, on vous propose de découvrir des artistes de tous horizons, pour toutes les oreilles à travers des chroniques mais aussi à travers des lives !!

Vendredi 25 février 18h  : The White Rattlesnake
Rendez vous ce soir, en live, avec le groupe The White Rattlesnake qui nous viennent tout droit de la Savoie pour un répertoire Blues/Rock... Préparez vos oreilles pour du bon son !!!

A cause de la situation sanitaire cela faisait longtemps que nous n’avions pas pu recevoir de groupes dans nos locaux. Nous sommes ravis de vous retrouver pour cette nouvelle édition. Et qui dit dit nouvelle édition dit aussi nouvelle formule !

regard’ailleurs

Cette émission est enregistrée en France et à l’étranger ; on y retrouve des expatriés, des écrivains-voyageurs, des projets solidaires, des immigrés habitant en France, des parcours de vie... dans une dynamique d’échange et de partage pour se découvrir soi à travers le regard de l’autre.
le vendredi 25 février 13H30 : Michael
L’histoire de Michael est fascinante, fiscaliste, avocat, juriste pour finalement travailler au service du Divin ! Poussez par une intuition, une quête de sens, Michael arrive par hasard à Auroville en Inde, l’aventure commence mal, peu convaincu par les premières rencontre. Et pourtant, des années plus tard Michael est toujours là a s’impliquer sur de nombreux projets. Rencontre avec Michael.

Saturday Live Fever

Samedi 27 février à 20h30

Saturday Live Fever vous propose le spectacle d’Alexis HK autour de son album "Comme un Ours".

La Télé au Placard

La Télé au Placard, c’est l’émission quotidienne de Radio Grésivaudan. Du mardi au vendredi de 10h30 à 12h en direct, rediffusée à 16h30. Elle donne la parole aux actrices et aux acteurs de la vie locale et culturelle du Grésivaudan !

Tout le programme de la télé au placard, les podcasts des 3 dernières semaines en cours...

Primevère

Radio Grésivaudan, comme chaque année est sur le salon Primevère les 3/4/5 mars , le salon-rencontre de l’alter-écologie. En ses temps de "vertitude" dans l’ensemble des acteurs économiques et politique ; cette affirmation dans l’alter écologie des organisateurs de primevère nous réjouit.
Sur notre antenne :
Lundi 15 février et dimanche 21 février : On veut des huîtres nées et élevées en mer avec Nature et Progrès et Nolwenn Réhault, ostréicutrice, La Belle d’Ilur
Lundi 22 février et dimanche 28 février : Parler pour que les ados écoutent... avec Aïcha Riffi, Ma famille comme unique
Lundi 01 mars et dimanche 07 mars : Le manuel de la vie buissonnière avec Vianney Clavreul, pédagogue , guide nature, spécialiste des plantes sauvages comestibles et auteur : La vie buissonnière
Lundi 08 mars et dimanche 14 mars : Pour une agriculture régénératrice avec Céline Basset, créatrice de Blue Soil Sangha Project
Lundi 15 mars et dimanche 21 mars : Peuples racines et droits de la nature avec Marine Calmet, juriste, présidente de l’association Wild Legal
et porte-parole du collectif Or de question et Sabah Rahmani, anthropologue et rédactrice en chef adjointe du magazine Kaizen

Polemix et la voix off

Polémix et La Voix Off, c’est la caricature tranquille...Depuis 2002 déjà !
Mardi 23 février à 12H30 et Mercredi 17 février à minuit  : Série Congrès de Tours – Episode 10 – Avec l’historienne Annie Lacroix-Riz – 1943 – Jean Moulin … Trahi par un « résistant »
Jean Moulin – l’émissaire de De Gaulle – a compris que l’essentiel de la résistance française active est communiste. Sans les rouges, le Général ne pèse rien face aux alliés. Moulin convainc les communistes de se joindre à De Gaulle. En contrepartie, les communistes, majoritaires, dictent le Programme du CNR – Conseil National de la Résistance. CNR auquel se joignent aussi de très tardifs « résistants », voire d’anciens vichystes et collabos qui veulent se blanchir pour la Libération.
Mais Moulin paye de sa vie l’unification de la Résistance. Car certains « résistants » de fraîche date sont viscéralement anticommunistes. Jean Moulin est trahi et balancé aux nazis par René Hardy, membre de Combat, tardif mouvement de « résistance » anti-rouge et anti-gaulliste, financé par les USA. Car partout en haut lieu, on comprend dès l’été 1941 que l’Allemagne va perdre la guerre et que le monde d’après sera sous domination étasunienne. Mais avant leur défaite, les nazis veulent assassiner un tas de gens, dont les communistes. En 1943, des tractations s’engagent alors entre nazis et Américains…
Trahi par un « résistant », l’admirable Jean Moulin sera accompagné au Panthéon par Mitterrand, ex-vichyste décoré par Pétain.

Sur la route

Sur la route est une série de portrait radiophonique.
Emission crée et réalisée par l’association ReZonance et Indieground.
 

Pour aller plus loin
L’association ReZonance
https://www.facebook.com/associationrezonance
http://rezonance.media/

Chansomania

Tous les lundis à 13h
Tout au long de ce rendez-vous, au fil des découvertes ou des artistes plus connus, vous retrouverez plusieurs rubriques, comme une île où l’on se pause, le temps…….d’une chanson, évidemment.
lundi 22 fevrier :
Dans cet épisode de Chansomania, "Bernard Joyet et franginades", c’est le titre du nouvel (et double) album de Bernard Joyet. Nous en parlons ensemble dans cet épisode. Également en écoute, Lily Luca, Clotilde Moulin, Damien Saez, Cyclope, Canada.
lundi 1 mars :
Pierre Antoine à sorti son premier album solo "Brouillon". Nous en parlons ensemble dans cet épisode. Également en écoute, Morice Benin, Sheila, Jeanne Rochette, Billy Ze Kick, Le Caribout Volant, Barbara Weldens
lundi 8 mars :
Dans cet épisode 308 de Chansomania, Batlik en interview, pour parler de l’album " L’art de la défaite ". Également en écoute, AnnHnnA, Renarde, Sans Voies, Jidenna, Adamo, Les Wampas, Stone

Exode Urbain

La voix (e) qui fait sortir des villes

L’émission "Exode Urbain" de ce jeudi 18 février qui s’en vient, à 19H30, est très nébuleuse, issue de rêveries et flottements contemporains, navigue entre rêve et réalité en explorant "l’inconscient collectif" d’après Jung. C’est pourquoi je l’ai intitulée "Errance féconde fractale et planctonique" ! Et oui ! En ces temps où le réel est assez figé et contraint, plonger dans nos profondeurs, où pulse la Vie à l’état brut, et accueillir le Mystère en acceptant la métamorphose de nos certitudes peut ouvrir de nouvelles voies ! Avec la lettre de loin de Jacques Istres lue par Lou, la participation de Laura, Eliot, et je fais encore la promo du dernier album des Colporteurs de rêves avec le titre "Petit Roi" !

L’ours et la carotte

L’ours et la carotte, un magazine d’environnement qui traite des grandes et petites questions liées à l’écologie pratique

Le mercredi 27 janvier
Pour vivre bien, mangeons cru ! Une autre façon de prendre soin de sa santé au naturel, avec Jean qui nous fait découvrir son univers du manger presque tout cru.

Le mercredi 3 février
Cette semaine nous parlons des preneurs de sons de la nature de l’association Sonatura

Le mercredi 10 février
Cette semaine le trocoeur de l’association AIMA (imaginons un monde d’amitié) nous présente son jardin au naturel , lieu d’échanges et de solidarité autour de sa recyclerie et des trocs en tous genres

Anachronique

une émission d’une heure d’ouverture à la connaissance, aux couleurs de notre société et du monde,aux histoires atypiques. Ce programme clef en main, prêt à diffuser, propose textes et musiques aussi différents les uns des autres, contre le cloisonnement des idées ou du "fanatisme" d’un seul style musical. Toutefois, si une musique déjà connue est proposée dans l’émission ANACHRONIQUE©, c’est bien sûr pour en apprécier une nouvelle fois la construction mélodique ou la force du texte. C’est aussi pour que cette musique serve de tremplin afin que l’auditeur puisse accéder à d’autres musiques "plus difficiles d’écoute".

CréationS radiophoniqueS

Dimanche 14 février à 18h
Sortir de ce jardin de Claire Gatineau

Soutenir par un don