Editorial de début de saison 2017/2018

Aux auditeurs et amis de Radio Grésivaudan

Vous savez tous que la situation pour les associations est difficile. L’été a été arrosé de mauvaises nouvelles dont la disparition des emplois aidés, réalisée en pleine période de vacances et sans aucune annonce qui est venue s’ajouter à la suppression de nombreux emplois dans le cadre de la nouvelle région. Certaines associations ont déjà disparus, d’autres se posent des questions sur leur avenir. C’est notre cas.

En temps normal plus d’une trentaine de bénévoles vous proposent une antenne riche et variée. Ils sont accompagnés par des salariés ( techniciens, journalistes, animatrice, formateur) pour les aider dans leurs émissions ou pour renforcer et enrichir l’antenne.
Aujourd’hui, les différentes mesures sur les contrats aidés et la disparition de projet régionaux font que 3 postes ont disparu dont ceux des 2 techniciens ( emplois aidés supprimés au milieu d’une formation qu’ils faisaient dans ce cadre et qu’ils ont dû arrêter).
Pour faire face à cette brutalité, nous avons dû stopper les émissions en direct depuis début septembre, et nous tentons d’organiser de la formation internes pour les bénévoles pour tenter de pallier ce manque. Ce n’est pas simple... Des émissions, devant la difficulté, pensent stopper leur programme. 
Un quatrième poste est en voie de disparition également grâce aux choix de l’état. L’histoire ubuesque mérite d’être connue. Un contrat aidé renouvelé le 20 juillet pour démarrer le 1er septembre, un avis oral de refus de paiement de l’état via l’ASP courant Août, un coup de téléphone nous informant de la situation le 20 septembre, un courrier officiel le 5 octobre nous annonce la disparition du contrat qui a officiellement démarré le 1er septembre... 

Comment envisager la suite ? Un casse-tête pour maintenir les émissions, pour l’organisation générale, pour maintenir les emplois, pour garder le niveau de qualité et de diversité de l’antenne...
Vous voilà donc informés sur notre situation ( identique à de nombreuses associations). Vos idées, suggestions sont les bienvenues. Une réunion générale d’organisation est organisée à la radio le 11 novembre à 10H, vous êtes les bienvenus.

Mais terminons par une bonne nouvelle. La grille redémarre cette semaine avec de nouvelles émissions ( gammes of Crolles sur les jeux vidéo ; comment se maintenir en bonne santé sur la santé au quotidien ; chronique d’une bouffe annoncée sur la cuisine et le vin ; Kikériki sur l’environnement... )

et comme disait William Shakespeare : “Les petites pluies sont longues, les tempêtes soudaines sont courtes.”

E.L
 

Litté J

"On parle souvent de l’enchantement des livres. On ne dit pas assez qu’il est double. Il y a l’enchantement de lire, et il y a celui d’en parler." Amin Maalouf

Litté J , Du Mardi au vendredi à 10H55  :

Emission littéraire pour la jeunesse et par le réseau de médiathèques et CDI du Grésivaudan en collaboration avec Radio Grésivaudan et LA LIBRAIRiE DU GRESIVAUDAN

Du 16 au 19 octobre Mardi : "Sauveur et fils" de Marie-Aude Murail Mercredi : "Simple" de Marie-Aude Murail Jeudi : Ulysse 15 de Christine Avel Vendredi : "Un ours dans la bergerie" de Quitterie Simon

La Télé au Placard

La Télé au Placard, c’est l’émission quotidienne de Radio Grésivaudan. Du mardi au vendredi de 10h30 à 12h en direct, rediffusée à 16h30. Elle donne la parole aux actrices et aux acteurs de la vie locale et culturelle du Grésivaudan !

Tout le programme de la télé au placard, les poadcast, dans la suite de l’article

Paroles

Paroles : émission consacrée aux écrivain et à leur rencontre. Une émission, un auteur, un livre.
Mercredi 17 octobre à 18H : céline minard pour Faillir être flingué

Games of Crolles

Retrouvez nous tous les mercredis à partir de 22H30 et les dimanches à partir de 21H00 pour écouter des musiques cultes issues d’OST de Jeux Vidéo

La voix du Kaizen

Mardi 16 octobre  : à 13H,
Bérengère Arnal
Dr Bérengère Arnal est une gynécologue obstétricienne spécialisée en phytothérapie. Dans cette émission Kaizen elle nous expose les différents traitements naturels tel la phytothérapie, l’aromathérapie ou encore l’homéopathie. 

Polemix et la voix off

Polémix et La Voix Off, c’est la caricature tranquille...Depuis 2002 déjà !
A la radio, en live et sur le net, ensemble tout devient risible ! Parce que la dérision, c’est très sérieux, avec notre équipe de professeurs d’Histoire-Géographie, Polémix c’est tout les mardis de 12h30 à 13h30, et rediffusé le mercredi à minuit.

le mardi 16 octobre à midi et demi, rediffusée à partir du mercredi 17 octobre à 24h00 :
1938 – Accords de Munich – France et Angleterre pactisent avec les nazis. Histoire racontée avec l’historienne Annie-Lacroix-Riz
1938 : Daladier – pour la France – et Chamberlain – Royaume-Uni – signent les Accords de Munich avec Hitler et Mussolini. Ces accords sont un pacte de non agression. Passé un an avant le Pacte germano-soviétique proposé par les nazis aux soviétiques en 1939. A Munich, France et Angleterre trahissent leur alliée la République tchécoslovaque, abandonnée au IIIème Reich. En échange d’une illusion de paix dont personne n’est dupe. Cette trahison n’est pas la première : En 1936, France et Angleterre ont déjà abandonné la République espagnole aux fascistes. Les dirigeants anglais et français ont aussi permis aux nazis de construire leur puissance : On laisse le Reich réoccuper la Rhénanie. Reconstruire une armée. Annexer l’Autriche… Il ne s’agit pas que de pacifisme ou de lâcheté : C’est une stratégie de l’oligarchie financière occidentale contre l’URSS. Les Soviétiques, – qui ont bien compris la menace fomentée contre eux – , proposent à la France et à l’Angleterre des alliances contre le IIIème Reich. Mais pour les dirigeants occidentaux, les ennemis à abattre sont les rouges d’URSS. Pas les fascistes, qui ne sont que les instruments des capitalistes. Leaders anglais et français croient manipuler les nazis, dont tout le monde sait qu’ils feront inéluctablement la guerre à l’URSS… Après, peut-être, avoir mis « un peu d’ordre chez nous »… espèrent certains oligarques français prônant le Plutôt Hitler que le Front Populaire. Des dirigeants économiques bientôt comblés par « la divine surprise » de l’occupation, qui succède à « l’étrange défaite » de 1940…

A+el

Dialogue interculturel entre deux amis

A l’époque des paquebots

16 octobre 2018, épisode-préambule : "Une apparition" par Julien Vadet (co-auteures Marie Moreau et Adeline Raibon).

Les bâtiments des anciens hôpitaux de Saint Hilaire du Touvet vont bientôt disparaître du paysage, image improbable d’un trou dans l’environnement familier. Avec eux disparaissent une certaine conception du soin, inscrite dans un cadre naturel et une architecture surprenants. C’est aussi l’histoire de Saint Hilaire du Touvet et du Plateau des petites roches qui entre dans l’oubli : un territoire à la fois paysan, ouvrier et médical avec un héritage social, culturel et intellectuel singulier.

Pendant que les bulldozers détruiront ce qu’il reste des établissements, il s’agit de se pencher collectivement sur cette histoire pour ne pas la laisser disparaître en silence durant les travaux de démolition.

Collecter, étudier, raconter, et (re)constituer ensemble cette histoire comme une mémoire commune à transmettre, un patrimoine immatériel « pour la suite du monde », un héritage à interpréter, à se réapproprier, à transmettre et à réutiliser pour nourrir le désir de vivre ici, les manières de travailler ailleurs et orienter les choix collectifs quant à l’avenir du village et du plateau.

A l’Epoque des Paquebots propose d’écouter deux portraits sonores par mois, mettant en lumière le témoignage d’une personne en particulier, ayant vécu une histoire particulière avec ces établissements...

Merci à toutes les personnes qui ont accepté de témoigner et merci à celles qui s’apprêtent à le faire pour compléter les nombreux récits qui composent aujourd’hui la mémoire sonore et un patrimoine vivant de ce lieu...

Soutenir par un don